Afrique

Mali : lancement de la campagne présidentielle

Chargement du lecteur...
©L. Fachaux, F. Rassinoux / TV5MONDE

Au Mali, la campagne pour la présidentielle du 29 juillet est officiellement lancée. Hier, Bamako s'est transformée en arène politique. Les deux principaux candidats, Soumaila Cissé le chef de file de l'opposition, et Ibrahim Boubacar Keita, le président sortant, ont tenu leur premier grand rassemblement.
 

dans

Une fanfare pour accueillir Ibrahim Boubacar Keïta, le président sortant candidat à sa réelection. 60 000 personnes réunies au stade du 26 mars. Un lieu symbolique. C'est ici qu'avait eu lieue la cérémonie d'investiture d'IBK en 2013. Cinq ans plus tard, le président sortant assure avoir une seule priorité :
 

Le pouvoir n'est pas mon souci. Mon souci, c'est la sécurisation du Mali, c'est le développement de ce pays. C'est pourquoi Dieu m'aide.

 Ibrahim Boubacar Keïta, président sortant du Mali. 

La sécurité, un sujet cher aussi au principal adversaire du président sortant :
Soumaïla Cissé, candidat pour la 3e fois à la présidentielle. Devant 30 à 50 000 personnes, il a défendu son programme axé sur la paix.
 

Nous allons rétablir la sécurité du nord au centre. 

Soumaïla Cissé, candidat à la présidentielle. 

Car dans un pays sous état d'urgence, en proie à des violences intercommunautraires, la sécurité est bien l'un des enjeux majeurs de la présidentielle prévue dans moins de trois semaines, le 29 juillet 2018.

Au total, 24 candidats devraient s'affronter au Mali, pays  frappé par plusieurs attaques djihadistes ces derniers mois, comme celle contre le Quartier général de la force du G5 Sahel, le 29 juin denrier qui avait fait 5 morts.