Mali : les vols Air France interdits entre Paris et Bamako

Les autorités maliennes ont décidé d'annuler l'autorisation d'Air France d'exercer entre Paris et Bamako après la suspension par la compagnie française de ses vols en provenance et vers le Mali.
 

Image
Un avion Air France sur le tarmac de l'aéroport Charles de Gaulle à Roissy

Un avion Air France sur le tarmac de l'aéroport Charles de Gaulle à Roissy.

© AP Photo/Christophe Ena
Partager1 minute de lecture

Air France a suspendu le 7 août ses vols à destination du Mali (7 vols par semaine) et du Burkina Faso (5 vols par semaine) après la fermeture de l'espace aérien du Niger voisin, théâtre d'un coup d'État le 26 juillet.

Cette suspension devait durer jusqu'à ce 11 août. Mais Air France indique l'avoir prolongée jusqu'au 18 août inclus "à la suite du coup d'État au Niger et en raison de la situation géopolitique dans la région du Sahel".

Les autorités du Mali, dont les dirigeants militaires se sont solidarisés avec les militaires nigériens, ont sévi contre la compagnie avant même la prolongation de la suspension, qu'elles ont qualifiée de "manquement notoire" aux termes de son autorisation d'exploitation.

La France et le Mali ont suspendu cette semaine la délivrance de visas aux ressortissants de l'autre pays par leurs services consulaires respectifs à Bamako et à Paris.

L'Agence nationale de l'aviation civile reproche à Air France de n'avoir procédé à aucune notification préalable et d'avoir causé "un désagrément aux passagers", dans un courrier adressé à la compagnie et authentifié par l'AFP ce 11 août.
"Ce manquement entraîne l'annulation de votre autorisation d'exploitation de vols", dit-elle. Cette annulation vaut pour la "saison été" d'Air France, précise-t-elle. Cette période est censée s'étendre jusqu'en octobre.

"Votre créneau pourrait être accordé à une autre compagnie qui le solliciterait", dit l'agence, qui demande à Air France de lui soumettre un nouveau programme avant la reprise de sa desserte.

Un porte-parole d'Air France a confirmé cette dernière demande à l'AFP.
Air France dit être "en lien avec les autorités françaises" pour suivre "en permanence l'évolution de la situation géopolitique des territoires desservis et survolés par ses appareils" et rappelle que "la sécurité de ses clients et de ses équipages est sa priorité absolue".

Les relations entre la France, l'ancienne puissance coloniale engagée militairement au côté de l'armée malienne contre les djihadistes depuis 2013, et le Mali se sont fortement détériorées depuis que des colonels ont pris le pouvoir par la force à Bamako en août 2020.

Le gouvernement provisoire a poussé les forces françaises vers la sortie en 2022 et s'est tourné politiquement et militairement vers la Russie. Il a expulsé l'ambassadeur français.