Afrique

Maroc : L'enseignement au primaire repensé avec des expressions en Darija

Chargement du lecteur...
TV5MONDE | reportage M. MINAUVE • Récit : P. FÉRUS • Montage : S. DARD | JOURNAL AFRIQUE

L'apparition de mots de darija, le dialecte marocain, dans les livres scolaires interpelle au Maroc. Les anciens, attachés à une langue arabe académique affrontent des modernes qui évoquent le sens de l'Histoire.

dans

La polémique a rebondi il y a quelques semaines à la veille de la rentrée scolaire. Quelques mots de "Darija", dialecte marocain se sont glissés, dans des manuels scolaires en primaire... au grand dam d'un ancien enseignant, devenu, libraire.

Certains mots sans équivalence

Abdellatif Gharrouti, le dit. "Ce n'est pas de l'arabe classique..." en pointant du doigt des spécialités sucrées de la cuisine de traditionnelle qui apparaissent dans ce dialecte marocain. Car officiellement, la Constitution ne reconnaît que deux langues officielles. 

Le Darija, on peut le parler... l'écrire... non !
Abdellatif Gharrouti, libraire

Seulement voilà, ces mots de la cuisine traditionnelle marocaine n'ont pas d'équivalent en arabe académique. Le publicitaire Nourredine Ayouch estime que ce n'est qu'un début. "Je trouve que la position du ministère est tout à fait intelligente. Je la trouve tout à fait, normale."


Car le Ministère de l'Enseignement a forcément validé le processus avant l'édition des manuels. Le darija, c'est le langage de tous les jours à la maison, dans les souk, mais les gardiens de l'arabe classique ne veulent surtout pas le voir à l'école !

Il y a un trop grand risque de nivellement par le bas.Il existe un trop grand risque de dégradation d'une langue... transnationale.
"Les gens ont peur de l'appauvrissement culturel." nous dit Driss Ksikes. 

Risque de récupération politique

Cet auteur et chercheur se veut rassurant : "C'est une vue de l'esprit. Il ne peut pas être question de remplacer une langue par l'autre. Au contraire, c'est un enrichissement permanent qui se fait sur la durée." conclut-il.

La durée semble l'allié du Darija. Une langue qui gagne du terrain. Dans le théatre contemporain dans la pub.. mais aussi au cinéma. Un atout pour une langue qui se veut vivante... et qui grandit aux yeux du cinéaste Zoubeir Benbouchta.
 

Le darija ne peut qu'enrichir l'arabe littéraire.
Zoubeir Benbouchta, cinéaste


"Beaucoup d'écrivains ont utilisé le darija dans leur texte." nous dit-il. Et d'ajouter. "Tout est question de contexte. Est-ce qu'on est dans un contexte esthétique ou u contexte politique?"

Les responsables politiques semblent avoir arrêté leur choix. Malgré la polémique, les autorités n'ont pas ordonné de changement des manuels scolaires.