Afrique

Maroc : les vols vers la Belgique et l'Italie suspendus

Un avion de Royal Air Maroc survole le ciel de Lisbonne, le 21 août 2019. Depuis le 5 février 2021, les liaisons aériennes entre le Portugal et le Maroc sont interrompues à cause de la pandémie de Covid-19.
Un avion de Royal Air Maroc survole le ciel de Lisbonne, le 21 août 2019. Depuis le 5 février 2021, les liaisons aériennes entre le Portugal et le Maroc sont interrompues à cause de la pandémie de Covid-19.
© AP / Armando Franca

Depuis l'apparition du nouveau variant anglais, le Maroc accroît la liste des destinations interdites. Désormais depuis le 1er mars, plus aucun vol vers et en provenance de la Belgique et l'Italie n'est autorisé.

Le ministère de la Santé du Maroc a décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre tous les vols de passagers à destination et en provenance de la Belgique à partir de minuit dans la nuit de lundi à mardi, indique lundi 1er mars le ministère des Affaires étrangères belges sur son site internet. Plus de 50 vols par semaine font le trajet entre les deux pays, d'après la RTBF. L'Italie subit le même sort que la Belgique.
 

C’est la site de la compagnie aérienne Air Arabia qui communique la nouvelle via un tweet de sa directrice au Maroc Laila Mechbal :

La frontières terrestres vers les enclaves espagnoles (Ceuta et Melilla) demeurent fermées, ce qui provoque des vagues de manifestations de la part de la population locale qui vivait du commerce transfrontalier.

Chargement du lecteur...

Le Maroc est en état d'urgence sanitaire depuis le 20 mars dernier, et ce, au moins jusqu'au 10 mars 2021, précise le ministère des Affaires étrangères français. Dans ce cadre, "aucun franchissement des frontières terrestres n’est possible, dans les deux sens" hormis quelques exceptions. Cela concerne notamment les points de passage frontaliers avec Ceuta et Melilla, ainsi qu’avec la Mauritanie (Guerguerat)".

Le 19 janvier, le Maroc avait déjà interdit tout trafic aérien à destination et en provenance de l'Australie, du Brésil, de l'Irlande ainsi que de la Nouvelle-Zélande.

Capture d'écran de la page Facebook de l'ambassade d'Australie à Rabat

Les liaisons maritimes avec l’Italie ont été arrêtées depuis le 3 février dernier. 
Le 4 février c'est au tour de l'Autriche et du Portugal de ne plus être accessibles, comme le mentionnent les sites de leurs ambassades à Rabat.

Si le royaume ne communique pas précisément sur le sujet, ce sont les ambassades des pays concernés par ces restrictions qui le font. L’Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse ont annoncé le 22 février que les liaisons aériennes étaient interrompues, suivis le 25 février par la Turquie. Tous ces pays ont publié des communiqués sur le site internet ou la page Facebook de leur ambassade au Maroc.

L'ambassade suisse conseille à ses ressortissants de transiter par la France : "Les passagers en partance de Suisse, indépendamment de leur nationalité, qui transiteraient par un pays tiers, ne sont pas autorisés à entrer au Maroc. Le retour en Suisse, via par exemple la France est à ce jour encore possible."


Pour le moment, toujours selon le site de la compagnie aérienne Air Arabia, la France et l'Espagne ne sont pas concernées :


Dans un communiqué en date du 20 février, le ministère de la Santé marocain faisait état de la détection de 24 cas de contamination aux nouveaux variants et demandait à  la population de rester extrêmement vigilante et de ne pas relâcher les gestes barrières.