Naufrage : 40 disparus sur le fleuve Niger dans le nord-ouest du Nigeria

Un bateau transportant cinquante personnes a chaviré sur le fleuve Niger dans le district de Yauri le 2 octobre. Dix passagers seulement ont pu être secourus. C'est au moins le 4ème naufrage de ce type qui endeuille le Nigeria depuis le début de l'année.

Image
NIGER CARTE
Partager1 minute de lecture

Les naufrages de bateaux au Nigeria sur les fleuves et rivières, très empruntés, sont fréquents, en particulier durant la saison des pluies. Ces embarcations sont souvent surchargées, mal-entretenues et ne respectent pas les règles de sécurité.

Ce 2 octobre, le bateau a chaviré à cause de forts courants. Seuls dix passagers ont pu être sauvés. Au moins quarante personnes sont portées disparues selon le responsable du district de Yauri, Bala Mohammed, estimant qu'après une journée de recherches, les disparus sont probablement morts noyés.

Des naufrages fréquents

Des drames récurrents, car les voies fluviales sont parfois les seules disponibles pour se déplacer dans ce territoire de plus de 900 000 km2 traversé par le 3eme fleuve d'Afrique, le Niger.

Début septembre, au moins 24 corps avaient été retrouvés et 50 personnes portées disparus lorsqu'un bateau transportant plus de 100 agriculteurs sur le fleuve Niger avait chaviré, selon les autorités.

Deux jours plus tôt, dix personnes étaient mortes noyées et trois portées disparues dans le naufrage d'un bateau sur un lac, dans le nord-est du pays.

108 morts en juin

Le 15 juin, un bateau transportant plus de 250 personnes revenant d'un mariage s'est brisé en heurtant un tronc d'arbre, sur le fleuve Niger, dans l'État du Kwara. 108 personnes sont mortes noyées, la plus-part étaient des femmes et des enfants.
 
Un des survivants a raconté qu'il a pu ramener des enfants sur le rivage mais "des femmes n'ont pas voulu abandonner leurs enfants et se sont noyées." L'affaire a eu un tel retentissement à l'époque que le président du Niger, Bola Tinubu avait promis qu'il se pencherait sur la question du transport fluvial afin de garantir sa sécurité.
 

Une promesse faite aussi par le gouvernement de l'état de Kwara, AbdulRahman AbdulRazaq qui s'était engagé à fournir" 1000 gilets de sauvetage".