Niger : le président Bazoum annonce des opérations contre les djihadistes dans le sud-est du pays

Le président du Niger Mohamed Bazoum a annoncé, samedi, de nouvelles opérations militaires pour "nettoyer" des villages où se trouvent des djihadistes de Boko Haram et de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap), qui ont "élargi" leur champ d'action dans le sud-est, proche du Nigeria.
Image
SOLDATS NIGERIENS
Des soldats nigériens participent à des exercices conjoints avec des soldats américains ce 23 avril 2018.
AP
Partager3 minutes de lecture
"Il y a au moins deux villages (nigériens) où Boko Haram a pris pied, un autre village est vraiment infesté. D'autres villages sont fréquentés par les éléments de Boko Haram, ce qui leur permet de couper les routes", a déclaré M. Bazoum lors d'une conférence de presse à Diffa, au terme de trois jours passés dans cette région du sud-est victime depuis 2015 d'attaques djihadistes.

"Nous allons donner des instructions pour que ces villages soient nettoyés et nous allons entreprendre des opérations conjointes avec nos amis du Nigeria pour que des deux côtés, nous vidions les villages de cette présence fréquente des éléments de Boko Haram", a-t-il ajouté. 

"Des patrouilles, des fouilles et des interpellations" seront également menées, y compris dans "les villages désaffectés" dont les habitants ont fui les exactions.

carte NIGER
Les affrontements armés entre groupes armés djihadistes et forces armées du Niger se concentrent essentiellement dans deux zones du pays : à l'est du pays dans la région de Tillabéri, frontalière avec le Mali et le Burkina Faso, et la région du Diffa dans la région du lac Tchad.
 
© TV5MONDE
Lire : Niger : l'armée doit se battre contre les djihadistes et la corruption

Le président n'a pas donné de date de début des opérations. "Sur le plan militaire, nous avons un bon rapport de force (...) mais l'ennemi se réorganise, il a beaucoup de capacité", donc "nous resterons très vigilants", a-t-il affirmé. "Leur front a avancé (...) ça dénote qu'ils ont élargi leur espace, parce que, géographiquement, la base de Boko Haram c'est le lit et les îles du Lac Tchad (Niger-Nigeria-Tchad, Cameroun) et la forêt de Sambissa (nord-est du Nigeria)", a-t-il observé.


Selon une source sécuritaire, les "terroristes" opèrent désormais "de plus en plus à l'ouest et au sud" de la région de Diffa, loin du Lac Tchad, leur rayon d'action habituel.

Une dégradation de la situation sécuritaire depuis janvier selon l'ONU

Selon l'ONU, entre janvier et juin 2021, neuf attaques ont ciblé des positions des Forces de défense et de sécurité (FDS) dans deux villes qui ne sont pas riveraines du Lac, dont Diffa, la capitale régionale, et Maïné-Soroa, signe d’une dégradation de la situation sécuritaire.

300 000 réfugiés dans la région de Diffa

La région de Diffa abrite 300.000 réfugiés nigérians et déplacés fuyant depuis 2015 les exactions des djihadistes, selon l'ONU.

Le Niger doit également faire face à celles de groupes djihadistes sahéliens, dont l'Etat islamique au Grand Sahara (EIGS), dans sa partie ouest.

Niger : face à l'insécurité, l'exode massif des villageois
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Dans la zone des trois frontières, au Niger, des villageois de la région d'Anzourou arrivent par centaines à Tillaberi. Ces déplacés viennent chercher refuge pour fuir les attaques djihadistes.