Afrique

Nigeria : des dizaines de tués lors d'une bousculade pour une distribution de nourriture par une église

Des enfants dans un bidonville de Lagos font la queue lors d'une distribution de nourriture par la Croix Rouge pendant la pandémie de Covid-19, Nigeria, 25 avril 2020.
Des enfants dans un bidonville de Lagos font la queue lors d'une distribution de nourriture par la Croix Rouge pendant la pandémie de Covid-19, Nigeria, 25 avril 2020.
(AP Photo/Sunday Alamba)

Au moins 31 personnes ont été tuées samedi 28 mai, lors d'une bousculade survenue dans le sud du Nigeria durant une distribution de nourriture organisée par une église, a déclaré la police.

Des chaussures et des sandales gisaient sur le sol après la catastrophe dans la ville de Port Harcourt, dans l'Etat de Rivers, ont affirmé la police et des témoins.

"Malheureusement, la foule est devenue agitée et incontrôlable et tous les efforts déployés par les organisateurs pour ramener le calme ont échoué, d'où la bousculade", a déclaré la police dans un communiqué. "Au total, 31 personnes ont perdu la vie dans la bousculade"

La police a annoncé l'ouverture d'une enquête criminelle pour déterminer les circonstances exactes du drame. Les responsable de l'église n'étaient pas joignables dans l'immédiat pour réagir.

Les médias locaux nigérians ont rapporté que l'événement était organisé par l'église King's Assembly pour offrir de la nourriture et diverses fournitures aux indigents sur un terrain du club de polo de la ville pétrolière. 

Ces dernières années, le Nigeria a connu plusieurs tragédies lors de bousculades liées à des distributions de nourriture, notamment en 2021 lors d'une opération organisée par une agence humanitaire dans l'Etat du Borno, dans le nord du pays, où sept femmes sont décédées après avoir été piétinées par la foule.

La bousculade de samedi 28 mai, au matin est survenue alors que les dirigeants du Parti démocratique populaire (PDP), principal parti d'opposition, se réunissaient à Abuja, la capitale, pour choisir leur candidat à la présidence de 2023 parmi plusieurs responsables, dont le gouverneur de l'Etat de Rivers, Ezenwo Nyesom Wike.

(Re)lire : Flambée des prix alimentaires : pourquoi l'Afrique de l'Ouest est au bord d'une crise majeure