Afrique

Nigeria : laboratoires clandestins de methamphétamine

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

Longtemps simple plaque-tournante des drogues de synthèse en provenance d'Amérique latine, le Nigeria fait face à un nouveau problème : l'augmentation des laboratoires clandestins de methamphétamine.  Pour les trafiquants, ce stimulant devenu populaire dans le monde entier est aujourd'hui très rentable.
 

Une année entière d'enquête et de surveillance aura mené les policiers de l'agence anti-drogue sur un chemin à l'abri des regards dans l'épaisse jungle du sud du Nigeria.  Ce qu'ils y ont découvert dépasse ce qu'ils avaient imaginé : l'équivalent de plus d'un million de dollars de méthamphétamines. "Le 9 novembre, une équipe du QG est venue ici et ils ont découvert un laboratoire où ils produisent des méthamphétamines" a déclaré Chinyere Kalu Olugo, commandant adjoint de la NDLEA dans l'Etat d'Imo. 

Non loin de là, le propriétaire du hangar, un homme d'une trentaine d'années, avait fait construire une luxueuse villa. Il est désormais en prison et plusieurs dizaines de complices ont été arrêtés. Jusqu'alors connu pour être une plaque tournante des drogues dures en provenance d'Amérique latine, le Nigeria est passé à l'étape supérieure il y a 10 ans avec l'arrivée de la métamphétamine. "En supposant qu'il y ait 10 ou 15 laboratoires de méthamphétamine, on peut dire que plus d'une tonne est produite par semaine au Nigéria et expédiée hors du pays" explique Sunday Zirangey, commandant de l'unité spéciale de répression de la NDLEA. 

Alors que le kilo se vend jusqu'à 150.000 dollars en Asie, les cartels nigérians se livrent une guerre impitoyable pour le contrôle du marché et les règlements de compte se multiplient. L'an dernier des hommes armés ont fait irruption dans une église, 13 fidèles ont été tués pendant la messe, en majorité des femmes et des enfants. Jude Onwuaso, le prêtre, témoigne : "C'était comme une erruption volcanique, avec des tirs dans tous les sens dans l'église. Beaucoup de personnes ont été abattues avant que l'on ne comprenne ce qui s'est passé." 

Traumatisés, les habitants redoutent qu'un tel scénario se répète . Car si rien n'est fait pour endiguer la porosité des frontières et la corruption généralisée dans le pays, le Nigéria pourrait bien devenir le nouvel eldorado des trafiquants