Afrique

Nigeria : le président Muhammadu Buhari réélu pour un second mandat

Chargement du lecteur...
©TV5Monde / T. Bazdarevic, P. Didier

Les résultats officiels de la présidentielle au Nigeria sont tombés ce mercredi 27 février à l'aube. Selon la Commission électorale, le chef de l'Etat sortant Muhammadu Buhari l'emporte avec un score de 56% et près de 4 millions de voix de plus que son principal rival Atiku Abubakar. L'opposition a annoncé qu'elle rejetait ces résultats. 
Lire aussi ci-dessous l'analyse de Marc-Antoine Pérouse de Monclos, spécialiste du Nigeria
 

Après trois long jours d'attente, les partisans de Buhari peuvent enfin laisser éclater leur joie. Ils étaient quelques centaines à veiller jusque tard dans la nuit devant le quartier général de l'APC, le parti au pouvoir à Abuja.
 
C'est une victoire pour les Nigérians. Nous, Nigérians, nous sommes heureux parce que le président a fait du bon boulot dans les domaines de la corruption et tout ça. Donc on est très contents de sa victoire ! 
Ikennie Onwemoeodo, membre de l'APC 

Rejet des résultats par l'opposition

Un second mandat de quatre ans se profile donc pour Muhammadu Buhari - réélu avec 56% des voix selon les résultats définitifs communiqués par la commission électorale. Il  obtient rès de 4 millions de votes d'avance sur son rival Atiku Abubacar qui a obtenu 41 % des voix. 

Le président sortant Muhammadu Buhari s'est adressé à la population quelques heures après l'annonce officielle. 
 

Je suis profondément honoré et extrêmement reconnaissant envers vous pour m'estimer digne de continuer à vous servir et pour votre calme. Muhammadu Buhari, le président nigérian réélu.

Il a ajouté : "Le nouveau gouvernement va intensifier ses efforts en matière de sécurité, de restructuration de l'économie et de lutte contre la corruption". 

L'opposition crie à la fraude mais devra maintenant faire des recours en justice. "Si j'avais perdu dans des élections libres et transparentes, j'aurais appelé le vainqueur dans la seconde", a déclaré dans un communiqué Atiku Abubakar, candidat du Parti populaire démocraatique (PDP). "Je rejette les résultats de l'élection de la honte du 23 février 2019 et contesterai ces résultats en cour de justice." Dès dimanche, le principal parti d'opposition avait accusé le pouvoir de manipuler les résultats.

Les défis qui attendent Buhari

Celui qui se présente comme le candidat de la continuité promet de lutter contre la corruption et Boko Haram. Deux promesses de son premier mandat qu'il n'a pas encore réalisées. L'ancien général de 76 ans, s'est également engagé à relancer l'emploi, avec la création de 15 millions de postes.

Mais preuve du désamour des Nigérians, ils sont peu nombreux à s'être déplacés aux urnes. Le taux de participation est de 40% et dans certains grands centres urbains, comme Lagos, ce chiffre tombe à 20%.

Les résultats de cette élection analysés par Marc-Antoine Pérouse de Montclos, directeur de recherche à l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et spécialiste du Nigeria :
 
Chargement du lecteur...
extrait du JTA du 27.02.19