Afrique

Nigeria : le trafic de peaux d'ânes en recrudescence

Chargement du lecteur...
TV5MONDE / E. GODARD / A. KRIZIC

Très convoitées par les chinois pour leurs soit-disants vertues médicinales, les peaux des ânes africains génèrent un trafic qui pourrait menacer l'espèce.

dans
Muhammad prend grand soin de ses bêtes.... il est vendeur de sable... et sans ses ânes, pas de transport possible.
Il aurait bien besoin d'avoir plus de montures.... mais n'en pas les moyens....

Muhammad Inuwa, vendeur de sable depuis 40 ans, explique :
"En fait, le prix de l'âne a quadruplé au cours des deux dernières années"

"La raison : le prix d'achat sans précédent de ces bêtes, ils sont abattus pour leur viande et leur peau vendue au chinois."


Les chinois friand de la peau des ânes.... depuis des millénaires, ils leur prêtent des vertues médicinales.... la gélatine contenue dans la peau offre selon eux un cocktail sur-vitaminé.
En Chine, la population de ces bêtes a été divisé par deux en l'espace de quelques années.

Alors les regards se sont tournés vers l'Afrique.... volés aux fermiers, ou acheter à prix d'or.... la peau des ânes génère des centaines de millions de dollars chaque année.... un trafic bien évidemment illégal.

 Muhammad Inuwa, vendeur de sable s'en inquiète...
"Tant que cette tendance n'est pas inversée, l'âne va certainement s'éteindre et fera parti de l'histoire. La génération à venir ne pourra rien connaître sur l'âne. Ca a déjà commencé parce que vous trouvez de nombreux endroits où les gens ne savent pas ce que c'est un âne."

Pour faire cesser la tuerie, certains pays comme le Niger, le Sénégal, le Mali, le Burkina ou encore la Gambie ont préféré interdire les exportations d'ânes vers l'Asie. 
Mais comme pour les éléphants ou les rhinocéros, cela risque de prendre du temps avant que cette espèce soit protégée des braconniers.