Afrique

Nigeria : un centre recueille les enfants jumeaux, menacés de mort

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

Dans ce village à quelques kilomètres d'Abuja, certaines croyances ont la vie rude. Ici, les jumeaux sont considérés comme des enfants du diable, des êtres malfaisants.
Alors pour que ses petites aient la vie sauve, Aisha a du les confier loin du village. Reportage.

dans
Il y a 8 ans, Aisha a eu deux filles, des jumelles.... dans ce village à quelques kilomètres d'Abuja.... certaines croyances ont la vie rude. Ici, les jumeaux sont considérés comme des enfants du diable, des êtres malfaisants.

Alors pour que ses petites aient la vie sauve... Aisha a du les confier... loin du village.

 "Si j'avais gardé mes enfants, quelqu'un aurait tenter de les tuer. Je suis heureuse qu'elles soient en vie et je peux même de temps en temps aller les voir." explique Aisha Ayuba, mère des jumelles.

Mabel et Bethel.... les deux filles de Aisha... vivent ici. Une fondation qui accueille les jumeaux, les albinos, les handicapés... tous ces enfants rejetés par la société.... assassinés ou brutalisés lors de rituels... 

Cela fait plusieurs années que Olusola et sa femme Chinwe s'occupent de ses enfants comme des leurs.
En 1996, une femme leur amène son bébé... il devait être sacrifié à une divinité pour assurer une bonne récolte.
Ils ont cru au début que c'était un cas isolé... mais en 2005, ils avaient déjà recueillis une vingtaine d'enfants. Aujourd'hui, ils en ont plus de 100 à leur charge.
Et pourtant, ils ne peuvent pas tous les sauver....

"Certaines femmes ont subi un lavage de cerveau pour penser que leurs enfants, les enfants qu'elles ont portés pendant neuf mois et mis au monde, sont mauvais. Donc, quand elles accouchent, elles les remettent quand même aux anciens et ils mettent fin à leurs jours." raconte CHINWE STEVENS, co-fondatrice de Vine Heritage Home.

Les enfants qui arrivent au centre n'en repartent jamais. Une fois, Olusola et Chinwe ont renvoyé des bébés dans leur village, pensant qu'ils étaient pouvaient être protégés... deux semaines plus tard, ils ont appris qu'ils avaient été tués.