Nigeria : visite du président sénégalais Bassirou Diomaye Faye pour évoquer la démocratie en Afrique de l'Ouest

Le président sénégalais nouvellement élu Bassirou Diomaye Faye était en visite officielle au Nigeria. Avec son homologue nigérian Bola Ahmed Tinubu, le président sénégalais compte œuvrer à promouvoir la démocratie constitutionnelle en Afrique de l'Ouest.

Image
faye tinubu

Visite du président sénégalais Bassirou Diomaye Faye à son homologue nigérian Bola Tinubu à Abuja.

NIGERIA PRESIDENCY / AFP
Partager1 minute de lecture

Le Nigeria et le Sénégal se sont engagés à promouvoir la démocratie en Afrique de l'Ouest théâtre de nombreux coups d'Etat, lors de la première visite officielle au Nigeria du nouveau président sénégalais Bassirou Diomaye Faye, a annoncé la présidence nigériane.

(Re)voir Diplomatie : Bassirou Diomaye Faye en visite en Mauritanie

Les deux pays ont "un intérêt commun pour la démocratie", a assuré le président nigérian Bola Ahmed Tinubu, cité jeudi dans un communiqué de la présidence. 

Il a exhorté son homologue sénégalais à faire "revenir au bercail" les pays ouest-africains "frères" touchés par des "renversements anti-constitutionnels de gouvernement". 

Il faisait référence au Niger, au Burkina Faso et au Mali, pays dirigés par des militaires à la suite de putschs, qui ont annoncé en début d'année leur décision de quitter la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

La démocratie constitutionnelle est ce que le Sénégal a prouvé au reste du monde et à l'Afrique. C'est une joie de vous avoir ici
Bola Ahmed Tinubu, président du Nigeria

Selon le communiqué nigérian, Bassirou Diomaye Faye a dit espérer convaincre, aux côtés du Nigeria, d'autres pays de "revenir et de partager nos valeurs démocratiques communes et ce que nous représentons". 

La Cédéao, que préside M. Tinubu, "traverse une période difficile, mais tout n'est pas perdu", a ajouté M. Faye, selon le communiqué.

Les deux dirigeants ont aussi dit vouloir s'attaquer à des défis communs, tels la traite des êtres humains et le trafic de migrants.

Panafricaniste de gauche, M. Faye, devenu à 44 ans le plus jeune président du Sénégal, a remporté la présidentielle du 24 mars sur la promesse de rupture avec le système en place incarné selon lui par son prédécesseur Macky Sall, qui a provoqué une crise pré-électorale après avoir décrété l'ajournement de la présidentielle en février. 

(Re)lire Sénégal : que retenir du discours à la nation du nouveau président Bassirou Diomaye Faye ?

"La démocratie constitutionnelle est ce que le Sénégal a prouvé au reste du monde et à l'Afrique. C'est une joie de vous avoir ici", a déclaré M. Tinubu à M. Faye, selon le communiqué.

"Nous sommes à un moment critique de l'histoire de la démocratie constitutionnelle, en particulier en Afrique de l'Ouest. Ce que vous avez entrepris, une lutte axée sur la liberté, est remarquable", a ajouté M. Tinubu.