Où est déjà intervenue militairement la Cedeao en Afrique ?

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) a ordonné le 10 août le déploiement de sa "force en attente" pour rétablir l'ordre constitutionnel au Niger après un coup d'État. Si elle espère toujours trouver une issue diplomatique avec les militaires au pouvoir au Niger, la Cedeao a déjà procédé à plusieurs interventions militaires en Afrique depuis 1990.  

Image
cedeao

La Cedeao a déjà procédé à plusieurs interventions militaires en Afrique depuis 1990.  

AP Photo/Jerome Delay

Partager2 minutes de lecture

Liberia 

En août 1990, la force d'interposition Ecomog (jusqu'à 20.000 hommes) débarque au Liberia, en guerre civile, et parvient à ramener la paix en 1997. Ses derniers soldats partent en 1999.

En 2003, une nouvelle mission (environ 3.500 hommes) est déployée à Monrovia après trois mois de siège par une rébellion. L'Ecomil n'arrive pas à s'étendre dans le pays et transfère son contingent à l'ONU.

Sierra Leone 

En mai 1997, l'Ecomog se redéploie essentiellement en Sierra Leone, voisine du Liberia, également en guerre civile depuis 1991.

Son contingent nigérian chasse une junte militaire (1997-1998) puis rétablit le président Ahmad Tejan Kabbah au pouvoir. Début 1999, les soldats nigérians s'opposent à une offensive rebelle sur la capitale. L'Ecomog, qui a compté jusqu'à 11.000 hommes, cède la place en 2000 à une mission de l'ONU.

Guinée-Bissau 

En février 1999, l'Ecomog est déployée en Guinée-Bissau, confrontée à une sanglante rébellion, sans empêcher une reprise des combats puis le renversement du président.

La Cedeao déploie une autre force, l'Ecomib, après le coup d'Etat de 2012 qui a renversé le Premier ministre.

Après une tentative de putsch en février 2022, une force de stabilisation de 600 hommes est déployée en juin pour éviter tout nouveau coup d'État, avec un mandat d'un an renouvelable.

Côte d'Ivoire 

En Côte d'Ivoire, en proie depuis septembre 2002 à une rébellion, une mission de la Cedeao (1.300 militaires) est déployée en 2003. En 2004, les soldats intègrent une opération de l'ONU, qui s'achève en 2017.

Mali

Le 11 janvier 2013, la Cedeao autorise l'envoi immédiat d'une force d'intervention, conformément à une résolution de l'ONU, pour aider Bamako à reprendre le contrôle du nord, tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda.

La France lance elle l'opération Serval pour arrêter la progression des djihadistes et soutenir les troupes maliennes.

Initialement formée par la Cedeao, la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) regroupe jusqu'à  6.300 hommes, y compris du Tchad, non membre de la Cedeao. 

En 2013, la Misma est absorbée par une mission de l'ONU, la Minusma, dont l'ONU décidera la fin du mandat en juin 2023, sous pression de la junte au pouvoir depuis 2020. Les Casques Bleus quittent un premier camp vendredi 4 août.

Gambie

Le 19 janvier 2017, la Cedeao intervient en Gambie où le président sortant Yahya Jammeh refuse de quitter le pouvoir après la victoire d'Adama Barrow à la présidentielle.
 

L'opération "Restaurer la démocratie" est suspendue après quelques heures pour laisser une chance à une nouvelle médiation, aboutissant à l'abdication de M. Jammeh et son exil.