Afrique

Portrait : Mamady Kante, sculpteur de la mémoire guinéenne

Chargement du lecteur...
Mamady Kante dans son atelier.
Commentaire : M. VALLEREY|Montage : J. METAYER|Images : H. DIARRA ©TV5MONDE

Diplômé de l'Institut supérieur des arts de Guinée (ISAG), le jeune Mamady Kante se bat pour faire exister la sculpture. Avec une obsession : oeuvrer pour la diffusion de l'histoire et la culture de son pays.

dans
Il n'est pas peu fier Mamady Kante de sa statue de Soumba Toumany.

"C'est la méconnaissance de cet homme qui a beaucoup marqué Dubréka et qui a fondé cette belle ville pour nous, qui m'a donné envie de faire cette sculpture.", raconte le jeune artiste.

Par cette oeuvre, le sculpteur voulait transmettre aux Guinéens, l'histoire du guerrier Soussou, qui fonda le royaume de Dubréka vers 1600.

Il explique : "Il fallait une image de cet homme. En tant qu'artiste et sculpteur, je me suis dit : je vais le faire !"

L'art au service de la mémoire et de son pays : la Guinée... telle est la  mission dont est investie Mamady Kante.

A l'image de cette autre oeuvre sur laquelle il travaille en ce moment : une Nimba.

"La Nimba, c'est la déesse de la fécondité du peuple Baga. Elle est incarnée par un masque dont je me suis inspiré. Je travaille sur différentes matières pour exprimer mes sujets. "
 

Un processus introspectif


Pas de bois, comme cela se fait traditionnellement, mais de la tolle, du plastique, du papier mâché... Mamady Kante récupère tout ce qu'il peut dans son atelier situé dans la banlieue de Conakry pour créér.

Un processus créatif introspectif qu'il explique par ces mots : "Cela me booste à l'intérieur et j'ai envie de le faire ressortir à l'extérieur. Je suis content quand je le fais ressortir de moi, quand je le mets dans une matière en fait. C'est un sentiment de joie qui m'emplit."

Pourtant, Mamady Kante n'hésite pas à aborder des périodes sombres de l'histoire guinéenne : comme l'esclavage, la colonisation.

"Parfois, les gens ont honte de leur passé. Moi par contre, j'en suis fier et je m'inspire à travers lui et je créé ... pour me valoriser.", confie-t-il.

Avec son ami peintre, Bangoura Aboubacar Demba, il exposera dans quelques mois ses oeuvres au Maroc, l'occasion de raconter son pays, cette fois au-dela des frontières guinéennes.