Première rencontre entre Bassirou Diomaye Faye et Emmanuel Macron

Le président Emmanuel Macron et son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye se sont rencontrés jeudi pour la première fois à Paris, exprimant "leur volonté commune de donner une nouvelle impulsion au partenariat" bilatéral, selon un communiqué conjoint.

Image
Bassirou Diomaye Faye

Le président français Emmanuel Macron et le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye quittent l'Elysée après un déjeuner, à Paris, le jeudi 20 juin 2024. 

@André Pain, via AP
Partager1 minute de lecture

Élu en mars dès le premier tour, le nouveau chef de l'Etat sénégalais, qui effectuait sa première visite hors du continent africain, a rencontré le président français en marge du Forum mondial pour la souveraineté et l'innovation vaccinales qui se tenait à Paris.

Les deux dirigeants ont défendu "un respect mutuel, un partenariat équilibré au service des intérêts réciproques des deux peuples, unis par des valeurs démocratiques partagées, par un lien humain et une relation d'amitié", a souligné le communiqué.
Ils "sont convenus de renforcer les projets structurants dans divers secteurs dont la transition énergétique, la santé, la formation professionnelle, la production locale de vaccins et l'agriculture".

Re(voir) aussi : France/Sénégal : rencontre entre les deux Présidents

France-Sénégal : quelles relations diplomatiques à venir ?

Bassirou Diomaye Faye, 44 ans, a remporté avec éclat la présidentielle de mars avec un discours souverainiste et la promesse de rupture avec l'ancien système.
Son ancien mentor et désormais Premier ministre, Ousmane Sonko, s'est illustré par le passé par ses diatribes contre l'emprise politique et économique que la France continue, selon lui, d'exercer au Sénégal.

Re(voir) aussi : Sénégal : le Premier ministre Ousmane Sonko nomme 25 ministres et 5 secrétaires d'État

Sénégal : les critiques d'Ousmane Sonko envers la France

Sénégal : Bassirou Diomaye Faye et Ousmane Sonko, vers un pouvoir bicéphale ?
 

 Bassirou Diomaye Faye et Sonko

Le candidat à la présidentielle Bassirou Diomaye Faye, à gauche, et le principal chef de l'opposition sénégalaise, Ousmane Sonko, assistent à un dernier rassemblement électoral avant les élections présidentielles à Mbour, au Sénégal, le vendredi 22 mars 2024. 

@AP Photo/Mosa'ab Elshamy

 

Ousmane Sonko a accusé en mai l'Elysée d'avoir incité à la "persécution" d'opposants sous l'ancienne présidence sénégalaise. MM. Sonko et Faye étaient encore en prison 10 jours avant la présidentielle.
 

Après son élection, mais avant son investiture, Emmanuel Macron s'était entretenu avec Bassirou Diomaye Faye, prenant soin de souligner sa "volonté de poursuivre et d'intensifier le partenariat" bilatéral.
Ex-puissance coloniale du Sénégal et son premier partenaire politique et économique, la France espère maintenir avec lui des relations solides, alors qu'elle a essuyé plusieurs revers dans la région.
 

Bassirou Diomaye Faye

Bassirou Diomaye Faye prononce son discours inaugural après avoir prêté serment en tant que président du Sénégal à Dakar, Sénégal, le mardi 2 avril 2024.

@Photo AP/Sylvain Cherkaoui

Paris a dû notamment rompre toute coopération militaire avec le Mali, le Burkina Faso et le Niger.
Depuis son investiture en avril, M. Faye a effectué une dizaine de visites en Afrique de l'ouest, dont le Mali et le Burkina Faso, deux pays qui ont tourné le dos à la France et ont annoncé leur retrait de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), qu'ils accusent d'être inféodée à Paris.

Re(voir) aussi :  Mali, Niger, Burkina Faso : la rupture avec la Cédéao

Que représente le retrait du Mali, du Niger et du Burkina Faso de la Cédéao ?