Afrique

Présidentielle au Mali : Cissé dénonce des fraudes, IBK se montre confiant

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

Au Mali, le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta est donné largement en tête du 1er tour de la présidentielle, avec plus de 41% des voix contre moins de 18% pour son principal opposant Soumaïla Cissé. Tous les candidats dénoncent des fraudes, mais pour l'instant la situation reste calme au Mali.

dans
 Après l'annonce des résultats, Soumaïla Cissé se devait de réagir vite.
D'où ce meeting improvisé devant son QG de campagne. Une façon pour Soumaïla Cissé de reprendre le pouvoir sur la scène politique, de saluer ses partisans et dénoncer le déroulement du scrutin. "Ces résultats ne reflètent pas le vote des maliens. Ces resultats ne sont ni sincères, ni crédibles. Ce sont des résultats manipulés et nous ne le acceptons pas", estimait le leader de l'opposition.

 Désormais unique candidat de l'opposition face au président sortant
Soumaïla Cissé s'affirme comme l'homme de l'alternance, même si son score au 1er tour reste très modeste avec moins de un cinquième des voix en sa faveur. Ses militants dénoncent des fraudes et parlent de recours en justice. Il espèrent aussi et toujours une victoire face au président sortant Ibrahim Boubacar Keita. "Le peuple a tourné le dos à IBK il va partir", estime ce partisan de Soumaïla Cissé.

Le président sortant est en tous cas contraint à un second tour. Une première au Mali !
Mais son équipe reste très confiante. Le président en exercice avec plus de 41 pour cent des voix est en bonne pour l'emporter au second tour selon ses partisans. "Les Maliens demandent au président d'aller encore plus loin pour ce second mandat", affirme le directeur de la campagne d'IBK.

"L'enjeu de cette campagne présidentielle était de vous soumettre mon bilan. Le résultat de votre confiance, la confiance que vous m'avez témoignée, en me portant à la tête du pays pendant les cinq ans passés. Ce bilan démontre cinq ans plus tard, dans un contexte particulierement difficile, que notre Maliba, avance le président sortant dans une conference de presse après le premier tour.

Les deux candidats ont désormais neuf jours pour convaincre les indécis et séduire l'électorat des 22 candidats malheureux du premier tour. Pour l'emporter, Soumaïla Cissé devra rallier l'homme d'affaires Ali-ou Diallo et l'ex-chef du gouvernement de transition, Cheick Modibo Diarra.A eux deux, ils ont rassemblé 15% des voix.