Afrique

Présidentielle en Algérie : près d'une centaine de candidatures déclarées

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

L'élection présidentielle en Algérie, prévue le 18 avril 2019, a attiré près d'une centaine de candidats jusqu'à présent. Le ministère de l'Intérieur est devenu le théâtre d'un ballet de prétendants, alors que l'incertitude plane sur la candidature du président Bouteflika.

Ils affluent au ministère de l'Intérieur, lettres d'intention de candidatures à la main. Près d'une centaine de déclarations ont été  enregistrées jusqu à présent. Certaines, comme celle de ce père de famille, peuvent surprendre.

C'est la première fois qu'une famille se présente à l'élection présidentielle ! Vous allez avoir une famille à El Mouradia, le palais présidentiel ! Nous sommes issus du peuple et nous savons comment vivent la plupart des Algériens.

Khalil Hammana, prétendant à la candidature pour l'élection présidentielle

D'autres candidatures émanent d'illustres inconnus. Fathi Boughalem veut se présenter, pour continuer de mettre en oeuvre le programme de Bouteflika. "Le niveau d'études, ou le métier, ce n'est pas important pour se présenter à l'élection présidentielle : même un simple agriculteur peut devenir président !", explique cet homme dervant le ministère de l'Intérieur. L'essentiel, poursuit-il, c'est d'être fidèle à la nation et aux martyrs. Mon programme sera de continuer celui du président Bouteflika !".

Abdelaziz Bouteflika sera-t-il candidat ?

Abdelaziz Bouteflika, à la tête de l'Algérie depuis vingt ans, sera-t-il candidat à un cinquième mandat ? Cette question alimente toutes les rumeurs, alors que l'état de santé du président algérien s est détérioré depuis son accident vasculaire cérébral en 2013. Déjà désigné par les cadres de son parti, le chef d'état algérien n'a pas annoncé officiellement sa candidature, à l'inverse de l'ex-chef de gouvernement Ali Benflis.
Ce prétendant de longue date au fauteuil présidentiel s'était déjà présenté en 2004 et 2014.
Ali Benflis, candidat à la candiature et président du parti Talai El Houriat, indique avoir déjà "pris contact avec le ministère de l'intérieur, pour exprimer le souhait de prendre part aux prochaines élections". "En ce qui concerne le dépôt auprès du conseil constitutionnel", ajoute-til, "il faudra attendre la réunion du comité central du parti pour être fixés".

Nous avons retiré les documents, commencé la récolte des signatures, et préparé le dossier administratif.

Ali Benflis, prétendant à la candidature pour l'élection présidentielle

Les candidats ont jusqu'au 4 mars 2019 pour se déclarer.