Afrique

Présidentielle en RDC : chronique d'une élection annoncée

Chargement du lecteur...
TV5MONDE - Retour sur les rebondissements de l'année 2018.

L'élection présidentielle congolaise, initialement prévue le 23 décembre 2018, est reportée d'une semaine, au 30 décembre 2018. Suspense sur les candidatures, polémique des machines à voter, calendrier électoral : retour sur deux années d'attente et de rebondissements.

Le 5 novembre 2017, à Kinshasa, Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) dévoilait le calendrier électoral officiel :  "Ce calendrier fixe la tenue des élections en une séquence. Donc l'élection présidentielle, législative et provinciale en un seul jour." La date du 23 décembre 2018 est alors retenue.

Deux ans depuis les accords de la Saint-Sylvestre

Ce calendrier était attendu depuis décembre 2016 et les accords de la Saint-Sylvestre : alors que le mandat de Joseph Kabila devait officiellement toucher à sa fin, pouvoir et opposition se mettent d'accord sous l'égide de l'Eglise Catholique. Ils décident que Joseph Kabila restera au pouvoir jusqu'à fin 2017, en contrepartie de la création d’un Conseil national de transition et la nomination d’un Premier ministre de l’opposition.

Le 31 décembre 2017, alors que les élections n'ont toujours pas eu lieu, l'Eglise catholique appelle à des manifestations pour le respect des accords de la Saint Sylvestre.  Entre cette date et fin février 2018, plusieurs marches sont organisées et violemment réprimées. L'attente des élections se paie en vies humaines : une quinzaine de personnes sont tuées. 

Les manifestants exigent le départ de Joseph Kabila. Le Président n'a alors toujours pas annoncé s'il se représentait pour un troisième mandat, ce qui lui est interdit par la Constitution. Le suspense durera jusqu'au dernier moment : le 8 août 2018, date limite du dépôt des candidatures, le porte-parole du gouvernement annonce que Joseph Kabila a choisi un dauphin, Emmanuel Ramazani Shadary. C'est une première dans l'histoire politique de la République démocratique du Congo. 

Face au camp de la majorité présidentielle, les autres candidats peinent à s'unir. Deux ténors de l'opposition ne participent pas aux élections : la candidature de Jean-Pierre Bemba est refusée et Moïse Katumbi est interdit de territoire. Le 11 novembre, l'opposition se décide à Genève pour un candidat unique. Cet accord volera en éclat en moins de 24 heures. 

Machines à voter : polémiques

Jusqu'au dernier moment ou presque, l'incertitude règne sur les candidats, mais plus encore, sur la manière dont va se dérouler le vote. Au coeur de toutes les polémiques de cette année pré électorale : les machines à voter.  Choisies par la Céni pour simplifier le coût financier et logistique, elles divisent l'opposition.

Malgré tout, alors qu'elles étaient livrées et prêtes à être utilisées, l'entrepôt de la commission électorale à Kinshasa est la cible d'un incendie le 13 décembre 2018 . 8000 machines à voter auraient été détruites.

Pendant une semaine, la Céni gardera l'espoir de tenir les élections à temps. Mais finalement, elle devra renoncer, et annoncer le jeudi 20 décembre, leur report au 30 décembre prochain. 

Dates importantes 

  • Décembre 2016 : Fin officielle du deuxième mandat de Joseph Kabila
  • 31 décembre 2016 : Accords de la Saint-Sylvestre 
  • 5 novembre 2017 : Annonce par la Céni d'un calendrier électoral et annonce de la date du 23 décembre 2018 pour les élections 
  • 31 décembre 2017 : un an après les accords de la Saint-Sylvestre, l’Eglise catholique invite ses fidèles à sortir des églises pour manifester pacifiquement. Plusieurs morts suite à ces marches.
  • Janvier-Février 2018 : deuxième et troisème marche anti-Kabila. Plusieurs morts. 
  • Février 2018 : la Céni dévoile le fonctionnement des machines à voter. 
  • 8 août 2018 : date limite du dépot de candidatures pour la présidentielle. Annonce du porte-parole du gouvernement du choix de Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat à la présidentielle.
  • Septembre et octobre 2018 : manifestations contre les machines à voter. 
  • 21 novembre 2018 : début de la campagne officielle 
  • 11 novembre 2018 : accord pour un candidat unique de l'opposition à Genève.
  • 12 novembre 2018 : annulation de l'accord pour un candidat unique. 
  • 13 décembre 2018 : incendie des entrepôts de la CENI à Kinshasa 
  • 20 décembre 2018 : annonce du report des élections au 30 décembre 2018.