Afrique

Présidentielle en RDC : élection reportée, dernier jour de campagne

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

La fin de campagne a été maintenue ce vendredi 21 décembre en RD Congo, malgré le report de l'élection présidentielle au 30 décembre. Félix Tshisekedi, avec à ses côté Vital Kamehre, a pris la parole depuis le siège de l'UDPS à Kinshasa, appelant au calme. 

Le président de la Commission électorale l'a confirmé ce jeudi 20 décembre : les élections présidentielle, législatives et provinciales sont reportées au 30 décembre, au lieu du 23 décembre.

Il a évoqué la difficulté de maintenir le scrutin à la date prévue en raison de problèmes techniques après l'incendie d'un entrepôt de la Ceni à Kinshasa dans lequel 80% de machines à voter ont brûlé.
  Mais au siège de la Céni à Goma au lendemain du report, l'élection a continué de s'organiser dans le calme, comme l'a expliqué notre correspondant sur place Anthony Fouchard :
 
Chargement du lecteur...
© TV5MONDE
 

Félix Tshisekedi, candidat à la présidentielle, s'exprime à Kinshasa

Félix Tshisekedi, qui n'a pas été choisi comme candidat commun de l’opposition congolaise unifiée pendant un temps, a décidé de faire le chemin vers la présidentielle seul avec l’UDPS, ou presque, puisqu’il propose un « ticket gagnant » à l’américaine pourrait-on dire, en s’alliant à Vital Kamerhe, autre figure de l’opposition. L’ancien président de l’Assemblée nationale est désormais son directeur de campagne, comme il l’a été en 2006 pour Joseph Kabila, ce qui en agace certains, qui y voient un « sous-marin » du pouvoir actuel.

Les clés du programme Tshisekedi
Le duo Tshisekedi/Kamerhe propose un projet de société, pour transformer la RDC intitulé « vaincre la pauvreté ». "Avec moi comme président de la République, l'enseignement sera gratuit, moi comme président de la République, la santé sera gratuite"  martèle à chaque meeting Félix Tshisekedi. Il compte aussi, comme d’autres candidats « restaurer la paix dans l’est du pays » en luttant contre les dizaines de groupes armés qui déstabilisent la région. « Une fois élu président, j’installerai l’état-major à Goma, afin de terminer le problème de l’insécurité ».

Ce vendredi 21 décembre, Félix Tshisekedi a pris la parole devant le siège de l'UDPS à Kinshasa. Il a appelé au calme et à se mobiliser pacifiquement :
 

Avec Vital Kamehre, il ont également déclaré continuer la campagne jusqu'au 28 décembre, malgré l'interdiction : 

Et Lamuka amenée par Martin Fayulu ? 

L'autre grande coalition de l'opposition n'a pas encore réagi officiellement mais deux lignes de dégagent d'ores et déjà comme l'explique Ousmane Ndiaye, rédacteur en chef Afrique de TV5MONDE :
 
Chargement du lecteur...
© TV5MONDE
 

Appel au soulèvement populaire

Moïse Katumbi, soutien du candidat désigné de l'opposition Martin Fayulu, avait déjà déclaré à TV5MONDE ce vendredi midi qu'il se résignait au report de l'élection au 30 décembre, dernier délai. Dans le cas contraire, un appel au soulèvement populaire et à la démission de Joseph Kabila sera lancé :