TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
© TV5MONDE
Partager

Présidentielle en RDC : la candidature de Jean-Pierre Bemba jugée "irrecevable"

Ce n'est pas une, mais bien six candidatures à la présidentielle en République démocratique du Congo que vient de rejeter la Commission électorale à Kinshasa. Toutes sont jugées "irrecevables" par la CENI, dont celle de Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président, ex-chef rebelle et l'un des principaux opposants au président Kabila. 

Le suspense prend fin lorsque le rapporteur de la Commission électorale prononce son nom parmi les bannis. Jean-Pierre Bemba, principal opposant et ex-chef de guerre, n'est pas autorisé à se présenter à l'élection présidentielle.
 


Il est déclaré irrecevable en raison de sa condamnation par la Cour pénale internationale et le paiement d'une amende de 300 000 euros pour subornation de témoins.

Jean-Pierre Kalamba, rapporteur de la CENI

Acquitté en juin par la CPI des accusations pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, Jean-Pierre Bemba a en effet été condamné par la même Cour dans une affaire annexe de subornation de témoins. Après dix ans passés derrière les barreaux, il avait effectué un retour triomphal à Kinshasa le 1er aoûtdernier et nourrissait l'espoir de succéder à la tête du pays à son adversaire Joseph Kabila. Pour l'opposition, cette invalidation est inacceptable. 

Cinq autres candidats sont dans le même cas. Parmi eux, trois anciens Premiers ministres de Kabila : Samy Badibanga, Adolphe Muzito et Antoine Gizenga. Officiellement, un recours est encore possible.
 


Il est demandé à ceux qui veulent porter contestation, de le faire dans les 48 heures, auprès de la Cour constitutionnelle.

Corneille Nangaa Yobeluo, président de la CENI

En revanche, la Commission a retenu le dossier de Félix Tshisekedi, président du parti historique d'opposition UDPS. Sans surprise, elle a aussi validé la candidature du protégé de Joseph Kabila, chef du parti présidentiel PPRD : Emmanuel Ramazani Shadary.

Reportées deux fois depuis décembre 2016, date de la fin officielle du dernier mandat de Kabila, les élections présidentielles, législatives et provinciales doivent se tenir le 23 décembre prochain.