Afrique

RCA : tous les regards sur le procès d'Alfred Yekatom

Chargement du lecteur...
© TV5Monde/ Pacôme Pabandji

Alfred Yekatom Rombhot,  l'ancien chef des antibalaka, passe pour une première comparution ce vendredi 23 novembre devant la Cour pénale internationale de La Haye. L'homme est accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité en Centrafrique. Pour que les Centrafricains puissent suivre ce procès, la CPI le diffuse en direct dans une salle d'audience de Bangui.

Dans cette salle de Bangui, tous ont les yeux rivés devant l'écran. Ils ne veulent rien rater de la comparution d'Alfred Yekatom. Journalistes membres de la société civile
ou simples citoyens... Ils sont venus suivre son procès en direct devant la Cour pénale internationale (CPI).


Monsieur Alfred Yekatom a été transféré au siège de la CPI le 17 novembre dernier. Suite à cette arrestation et à son transfert, beaucoup de Centrafricains se posent la question de savoir quelle est la vérité.


Gervais Bodagaye, porte-parole de la CPI en Centrafrique

Connaître la vérité sur les exactions commises par cet ancien chef de guerre, aujourd'hui accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. 


La population centrafricaine attend ce moment-là, les victimes attendent aussi ce moment-là donc il nous faut aussi être là pour faire le relais auprès de nos compatriotes.

Auconfort Morouba, journaliste centrafricain

Alfred Yekatom Rombhot a été arrêté le 29 octobre dernier après avoir tiré des coups de feu en l'air dans l'hémicycle en pleine session parlementaire à Bangui. C'est cette arrestation "musclée" qui a permis à la Centrafrique d'extrader le député vers La Haye quelques jours plus tard.

Surnommé  "Rambo", l'ancien chef rebelle des anti-balaka est soupçonné avec sa milice d'attaques systématiques contre la population musulmane dans la banlieue sud de Bangui.

Il est également accusé de meurtres, de viols, de racket et d'enrôlement d'enfants soldats. Des crimes commis dans le Sud-Ouest du pays entre 2013 et 2014.