Afrique

RD Congo : dernier hommage perturbé pour Rossy Mukendi

Cercueil de Mukendi. 
Cercueil de Mukendi. 
©capture d'écran

Kinshasa rendait un dernier hommage ce samedi à Rossy Mukendi. Ce militant pro-démocratie avait été tué le 25 février dernier par les forces de l'ordre congolaises lors d'une marche pacifique organisée par le Comité laïc de coordination. Sa dépouille a été rendue à sa famille près de trois mois après sa mort.

dans

Grand moment de confusion sur le boulevard Triomphal, à Kinshasa.
La foule escorte le cercueil de l'activiste Rossy Mukendi vers le cimetière quand tout à coup, la police lance des gaz lacrymogènes. Le cercueil est abandonné au sol. Selon des témoins, il est resté là une bonne demi-heure.

Interrrogé par TV5MONDE, Peter NGoma, avocat du Collectif 2016 de Rossy Mukendi nous décrit la scène : "Depuis l'église Notre Dame, il y avait des policiers qui étaient cantonnés. Ils n'ont même pas bougé. Ils ne voulaient pas que le convoi puisse continuer comme ça, au risque peut être de rassembler beaucoup de gens autour de la dépouille".

Les militants des mouvements citoyens accusent le pouvoir congolais d'avoir volé le corps du défunt. La police, elle, s'en défend. Elle explique avoir voulu sécuriser le corps alors que la foule tentait de le faire entrer de force au Palais du peuple, siège du Parlement congolais.

Une fois le calme revenu, la dépouille de Rossy Mukendi a été remise à sa famille. Son inhumation a eu lieu à la périphérie de la capitale. 

"Le peuple gagne toujours !"


Quelques heures avant, ils étaient nombreux dans la cathédrale de Kinshasa pour rendre un dernier hommage à Rossy Mukendi.
Ce jeune militant avait été tué par balle le 25 février dernier lors d'une manifestation contre le président Joseph Kabila. 

L'hommage de sa soeur résonne :  "Le peuple gagne toujours !" scande-t-elle à la tribune.

Les activistes ont promis de poursuivre le combat.... A quelques mois des élections, hors de question pour eux de laisser Joseph Kabila au pouvoir.