Afrique

Vidéo - RDC : 250 magistrats ont été révoqués

Chargement du lecteur...
Reportage : Anthony Fouchard, Francine Mokoko, Julie Jolivet
© TV5MONDE

Des magistrats congolais radiés pour corruption ou incompétence. Ce grand nettoyage de l'appareil judiciaire, réputé corrompu intervient en pleine crise politique. C'est le premier jalon d'une grande réforme de la justice annoncée par le gouvernement.

dans

La décision du président Congolais s'affiche partout à la une des journaux . Près de 250 magistrats ont été révoqués. Clientélisme, manque d'indépendance, corruption... les critiques à l'encontre de l'institution judiciaire ne manquent pas.

En février 2018, le ministre de la justice s'était montré très ferme à ce sujet : il allait faire le ménage. "Plusieurs individus qui portent aujourd'hui la robe de magistrats auraient dû tout faire sauf la magistrature. Ils auraient pu vendre du poisson salé ou devenir chauffeur de taxi mais ils ne devraient pas être au Palais de justice.", indiquait alors Alexis Thambwe Mwamba.

De son côté le principal syndicat des magistrats salue la décision du gouvernement. Mais il souligne également que le vrai problème : la corruption.

"Il faut s'attaquer aux causes qui font que la corruption résiste encore au sein du pouvoir judicaire. Parce qu'au delà de cette "purge" dont on parle il faudra résoudre les véritables causes qui minent la magistrature notamment la rémunération. Il faut que les magistrats soient payés au même titre que les membres des autres pouvoirs.", explique Eric Odon Kuku Nzalabar, Secrétaire général du syndicat autonome des magistrats.

Recours

A quelques mois des élections, le gouvernement veut redorer le blason de l'appareil judiciaire. Une réforme du concours d'entrée à la magistrature est dans les tuyaux. Du côté des magistrats limogés, on s'organise. Plus d'une dizaine d'entre eux vont déposer un recours devant la cour consitutionnelle.