Afrique

RDC : l'armée congolaise qualifie de "leurre" le retrait du M23 de Kibumba

Des membres de la Force régionale de la Communauté d'Afrique de l'Est (EACRF) (à gauche) observent le retrait des rebelles du M23 de leurs positions dans la ville de Kibumba, le 23 décembre 2022.
Des membres de la Force régionale de la Communauté d'Afrique de l'Est (EACRF) (à gauche) observent le retrait des rebelles du M23 de leurs positions dans la ville de Kibumba, le 23 décembre 2022.
Moses Sawasawa (AP)

L'armée de la République démocratique du Congo a qualifié, samedi 24 décembre, de "leurre" le retrait des rebelles du M23 de Kibumba, une ville stratégique située près de Goma. Elle affirme que la rébellion renforce ses positions en d’autres endroits.

"Le désengagement annoncé avec pompe" par les rebelles du M23 "soutenus par les Forces de défense du Rwanda est un leurre et une simple publicité pour distraire les Congolais et la communauté internationale", ont affirmé les forces armées de la République démocratique du Congo (RDC), dans un communiqué publié samedi 24 décembre.

Sous la pression internationale, les rebelles ont pris part, la veille, à une cérémonie en vue de remettre la ville de Kibumba à une force militaire régionale de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAS). Un porte-parole de la rébellion a annoncé accepter de "céder ses positions de Kibumba à la responsabilité" de la force de l'EAC afin de faire un "geste de bonne volonté (...) au nom de la paix."
Willy Ngoma, porte-parole du M23 (à droite) serre la main d'Emmanuel Kaputa, commandant adjoint de la Force régionale de la Communauté d'Afrique de l'Est (EACRF), lors d'une cérémonie marquant le retrait de leurs positions dans la ville de Kibumba, le 23 décembre 2022. 
Willy Ngoma, porte-parole du M23 (à droite) serre la main d'Emmanuel Kaputa, commandant adjoint de la Force régionale de la Communauté d'Afrique de l'Est (EACRF), lors d'une cérémonie marquant le retrait de leurs positions dans la ville de Kibumba, le 23 décembre 2022. 
Moses Sawasawa (AP)
Mais selon l'armée de la République démocratique du Congo, "toutes les unités désengagées de Kibumba, au lieu de regagner leurs positions initiales de Sabinyo (...) prennent une autre direction pour renforcer les positions de Tongo, de Kishishe et le Bambu" avec l'intention d'occuper le territoire à l'ouest de Goma.

L'armée a également évoqué des affrontements qui ont éclaté, vendredi, dans le parc national de Virunga entre les forces armées et les rebelles.

(Re)voir : RDC : le M23 se retire d'une position stratégique près de Goma
Chargement du lecteur...

Le Rwanda accusé de soutenir le M23

La RDC a accusé à de multiples reprises le Rwanda de soutenir le M23. Des allégations rejetées par le pays voisin. Un rapport d'experts indépendants travaillant pour le Conseil de sécurité de des Nations unies évoque le soutien supposé du Rwanda au groupe M23.

Selon le document, pas encore rendu public, Kigali a déployé des troupes pour combattre aux côtés des rebelles et leur a fourni des armes, des munitions et des uniformes.

(Re)voir : Rwanda : des experts de l'ONU accusent Kigali de soutenir le M23 en RDC
Chargement du lecteur...
Plusieurs initiatives diplomatiques ont été lancées pour tenter d'apaiser les tensions.

Au cours des derniers mois, les rebelles du M23 ont conquis de vastes pans du territoire du Nord-Kivu, province congolaise frontalière du Rwanda. Ils ont progressé jusqu'à quelques dizaines de kilomètres de Goma.