Afrique

RDC : la veuve de Delphin Kahimbi à nouveau incarcérée

Delphin Kahimbi, affiche commémorant son décès - (capture d'écran TV5 MONDE)
Delphin Kahimbi, affiche commémorant son décès - (capture d'écran TV5 MONDE)

Brenda Nkoy, veuve de l'ex-chef du renseignement militaire Delphin Kahimbi en République démocratique du Congo (RDC), décédé brutalement en 2020, a été renvoyée en prison ce mercredi 9 juin, deux jours après son acquittement dans l'affaire de la mort de son mari.

C'est Emmanuel Cole, un militant des droits de l'homme très engagé dans la défense des prisonniers qui l'a annoncé à l'Agence France Presse : "Mme Brenda Nkoy Okale, qui avait été acquittée par la justice, a été conduite à la prison de Makala".

Son avocat, Me Mulumba Tshivuadi, confirme la détention de sa cliente et précise toujours à l'AFP que sa cliente est accusée "de tentative d'évasion qui aurait eu lieu le 30 mai 2021, huit jours avant l’acquittement".

Madame Nkoy, jointe au téléphone par l'AFP mercredi à la mi journée, explique : "Les membres de services de sécurité sont arrivés chez moi hier (mardi) et m'ont amené ainsi que ma mère au parquet de grande instance de la Gombe où j'ai passé la nuit".

Lundi, elle avait été acquittée avec une dizaine de prévenus, poursuivis pour assassinat du général Delphin Kahimbi, contre l'avis du procureur qui avait requis la peine de mort.

Chef du renseignement militaire, sous sanction de l'Union européenne (UE), le général Delphin Kahimbi est mort soudainement le 28 février 2020 à l'âge de 50 ans. Mme Nkoy avait alors déclaré que son mari était décédé d'une "crise cardiaque" à domicile.

(RE)voir : RDC : Mort suspecte du général Kahimbi

Chargement du lecteur...

Le 7 mars 2020, le président congolais Félix Tshisekedi avait affirmé de son côté que le général Kahimbi était mort par "pendaison", une semaine après sa mise à l'écart.