Afrique

RDC : Les médecins entament une nouvelle grève

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE

Les hôpitaux publics, à nouveau paralysés en RDC.  Les médecins congolais débutent une grève illimitée. Malgré les multiples négociations, les grévistes estiment que l'Etat ne respecte pas ses engagements. Selon eux, plus de 3500 médecins ne recoivent plus de salaires depuis 4 ans.

dans
Dans les hôpitaux publics de Kinshasa, les services tournent au ralenti. Les médecins sont à nouveau en grève ce lundi 23 avril 2018. Ils dénoncent le non respect des engagements pris par le gouvernement en septembre dernier. Le syndicat national des médecins, le SYNAMED est à la tête de la contestation.

"Nous réclamons l'alignement des nouveaux confrères qui travaillent durement depuis quatre ans sans prime ni salaire. Nous réclamons la promotion en grade selon la nouvelle nomenclature [...] Un médecin qui est engagé en 2000 et celui qui est engagé en 2018 reçoivent le même salaire comme si de rien n'était " explique le Docteur Dany KABAMBA, membre du SYNAMED.

Le syndicat pointe du doigt le non paiement des salaires par l'Etat congolais.  La situation plonge certains médecins et leurs familles dans la précarité.

3 500 médecins non rémunérés

Ce lundi 23 avril 2018, à Kinshasa dans les couloirs des hôpitaux publics il y a peu de personnel. Parmis les revendications, les médecins réclament la révision du barème de leurs rémunérations suite à la dépréciation de la monnaie et l'octroi de prime aux nouveaux médecins.

Du côté des stagiaires on s'inquiète déjà de la durée du conflit. "Il y a des problèmes avec nos encadreurs, ils sont en grève depuis la semaine dernière ils avaient fait passer le mot d'ordre ce qui va perturber le stage automatiquement. Nous espérons que ça va être débloqué parce qu'il paraît qu'ils sont entrés en contact avec le gouvernement" indique Jonas NDUNDU, médecin stagiaire.

La colère des grévistes ne faiblit pas. En cas de nouvelle négociation, le syndicat national des médecins reviendra sans aucun doute sur le sort des 3 500 médecins qui selon lui travaillent toujours sans rémunération en RDC.