Afrique

RDC : les victimes des tueries au Kasaï réclament justice

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

En République démocratique du Congo, les proches des victimes des massacres au Kasaï réclament justice. La Fédération internationale des droits de l'Homme et les ONG congolaises ont publié un rapport sur les atrocités commises en 2017, dont les commanditaires, pour l'heure, restent impunis.

dans

Le rapport a été publié en France en décembre dernier. Aujourd'hui, les défenseurs des droits de l'homme le rendent public à Kinshasa. De nombreux témoignages à l'appui, le texte dénonce les massacres perpétrés dans le Kasaï entre mars et juillet 2017 - entre 3000 et 4000 personnes ont été tuées.
 

Les Bana Muura ont tué ma mère avec balles et machettes.
Joël Cadet Nzinga, victime

Les Bana Mura, une milice manifestement soutenue par la police et l'armée. Sept militaires ont été arrêtés suite à la diffusion d'une video sur les réseaux sociaux : on les voyait tuer de sang froid des personnes désarmées. Ces soldats ont comparu devant la Cour militaire du Kasaï Oriental. Un simulacre de procès pour les associations.

Pour les défenseurs des droits de l'Homme, ces massacres sont bel et bien des crimes contre l'humanité. Et leurs auteurs, que ce soit du côté des Bana Mura ou du côté de la milice Kamuina Nsapu, doivent en répondre devant la Cour pénale internationale.