Afrique

RDC : Martin Fayulu continue de revendiquer la victoire malgré la défection de Moïse Katumbi

Chargement du lecteur...
TV5Monde

C'est désormais officiel. Martin Fayulu qui continue à revendiquer la victoire à la présidentielle de décembre dernier, a été lâché par l'un de ses alliés Moïse Katumbi. Peu importe, il promet de continuer, malgré tout, son combat pour la vérité des urnes.

Le temps a beau jouer contre lui. La coalition Lamuka a beau se réduire comme peau de chagrin. Martin Fayulu n'a rien perdu de sa combativité un mois après l'investiture de Félix Tshisékedi. " Est-ce que nous sommes des gens qui vivent sur cette terre des hommes ou est-ce que nous sommes des sous-développés mentaux à qui on impose des choses", s'interroge Martin Fayulu.

Après la sortie du cardinal Laurent Monsengwo qui affirmait ce lundi à Bruxelles que le vrai vainqueur de l'élection était l'opposant Martin Fayulu, le coordonnateur de Lamuka a pu trouver un peu de soutien auprès des protestants de l'Église du Christ au Congo. "L'Eglise est là pour servir de cadre pour rapprocher les points de vue", explique Eric Sengha, porte- parole de l'ECC.

Mais de Lamuka que reste-t-il ? Dans son combat pour la vérité des urnes Martin Fayulu est politiquement de plus en plus isolé. Ironie de l'histoire, c'est son directeur de campagne Pierre Lumbi qui a lui-même lu à la presse cette déclaration reconnaissant Félix Tshisékedi comme président de la RDC. "La vérité des urnes a atteint ses limites. Il faut penser désormais à l'état de droit", estime Pierre Lumbi, vice président d'Ensemble pour le changement, plateforme de Moïse Katumbi. Mais pour Martin Fayulu l'état de droit passe par le recomptage des voix ou la réorganisation des élections dans six mois.