Afrique

RDC : une messe de Noël très politique à Kinshasa

Chargement du lecteur...
© TV5Monde/ T. Bazdarevic, I. Taoufiqi, C. Alline, B. Martin, B. Martineau, A. Varet

À l'approche des élections en RDC, fixées le 30 décembre, l'archevêque de Kinshasa Fridolin Ambongo Besungu, a donné sa première messe de Noël dans la capitale, ce 24 décembre. Dans son homélie très politique, il est revenu sur la date des élections et a appelé à ce que les résultats publiés puissent "refléter la volonté du peuple."

Pour sa première messe de Noël, le nouvel archevêque de Kinshasa s'est montré très politique. Il a notamment abordé la situation de son pays, la République démocratique du Congo : "Est-ce excessif d'affirmer que le peuple congolais est en exil sur sa propre terre ? Que d'humiliation, et de manque du nécessaire vital, que du mépris de la dignité de la personne humaine et de ses droits les plus fondamentaux !"

Il a aussi évoqué les élections présidentielle, législatives et provinciales prévues le 23 décembre et repoussées de 7 jours : "La vraie paix est une paix qui exige que les élections aient lieu à la date fixée du 30 décembre 2018", a clamé l'archevêque sous les applaudissements des fidèles.

Il a insisté également sur la crédibilité des résultats : "Ne pas tenir cette promesse ce serait travailler à l’anéantissement de la paix. La vraie paix, aujourd’hui c’est aussi que les résultats qui seront publiés puissent refléter la volonté du peuple exprimée dans les urnes.
 

Fridolin Ambongo Besungu a aussi appelé à la paix et l'union nationale : "la vraie paix exclue l'égoïsme, le régionalisme, le tribalisme, le clivage et les catégorisations."

Retrouvez l'intégralité de son discours :