Afrique

Retour en RDC du prix Nobel de la paix Denis Mukwege

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

Le prix Nobel de la paix, Denis Mukwege a fait son grand retour en RDC, à Bukavu, où des centaines de personnes l'attendaient. Il a été reçu dans une ambiance de liesse et s'est exprimé dans un discours très politique.

S'il n'était le héros de toute une province ou le dernier prix Nobel de la Paix, Denis Mukwege pourrait se confondre avec un chef d'État. Aux abords du tarmac de l'aéroport de Kavumu, au Sud-Kivu, ils étaient plusieurs milliers venus souhaiter la bienvenue au fils du pays.

A peine débarqué, l'homme qui répare les femmes n'en a visiblement pas terminé avec les embrassades et les applaudissements.

D'abord repoussé la semaine dernière officiellement pour cause d'agenda, le retour de Denis Mukwege en RDC intervient alors que les élections ont une nouvelle fois été reportées. Dans la foule venue l'accueillir à Bukavu, plusieurs acteurs de la société civile y voient un message.

"On a déploré des crimes contre l'humanité par viols, par violences sexuelles et le père Mukwege s'est levé et il a dit : "Où sont les hommes ?" et les hommes se sont levés!" témoigne Jean Chrysostome Kijana, président de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile.

"Nous accueillons ce prix Nobel, c'est un prix qui n'est pas comparable, il fait la fierté de la province, pour nous le Docteur Mukwege doit être un modèle et toute la population doit l'accompagner dans ses actions", raconte à son tour Espérance Hendwa Ciza, secrétaire fédérale du Mouvement social pour le Renouveau.
  S'il avait fait taire les rumeurs dès l'été dernier en annonçant qu'il ne serait pas candidat, le gynécologue reste néanmoins un critique accerbe du pouvoir actuel.

Entre son discours à Oslo et sa tribune dans le journal New York Times appelant au départ de Joseph Kabila, Denis Mukwege répète inlassablement ce message : "Tous les responsables des partis politiques de la majorité présidentielle, de l'opposition, de la société civile, la Cour constitutionnelle et toutes les personnes de bonne volonté doivent prendre la mesure de la gravité de la situation, sans quoi le pays risque de sombrer dans un chaos généralisé et on en a marre!"

Cet appel sera-t-il entendu jusqu'à Kinshasa? En ramenant au pays son prix Nobel, celui qu'on surnomme ici Mukwege Baba, a en tout cas rendu leur fierté à ces Congolais.