Rwanda: au moins 127 morts dans des inondations

Au moins 127 personnes ont été tuées au Rwanda dans des inondations et glissements de terrain causés par de fortes pluies saisonnières, qui ont également détruits de nombreuses maisons et coupé des routes dans ce petit pays d'Afrique de l'Est.

Partager4 minutes de lecture

Au moins 127 personnes ont été tuées au Rwanda dans des inondations et glissements de terrain causés par de fortes pluies saisonnières, qui ont également détruits de nombreuses maisons et coupé des routes dans ce petit pays d'Afrique de l'Est.

"A ce jour", 127 personnes sont mortes dans les provinces de l'Ouest, du Nord et du Sud après des pluies diluviennes dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé la présidence.

Dans les districts les plus touchés de Rubavu, Ngororero, Nyabihu (Ouest), Gakenke, Burera, Musanze (Nord) et Nyamagabe (Sud), des opérations sont en cours pour permettre "l'évacuation et la relocalisation temporaire des résidents des zones touchées et à haut risque pendant que les pluies se poursuivent", ajoute-t-elle.

La source média référencée est manquante et doit être réintégrée.
Des images diffusées sur le compte Twitter de l'Agence rwandaise de radiodiffusion (RBA), qui chapeaute les médias audiovisuels publics, montrent d'importants dégâts avec notamment des maisons détruites, des toits de tôle renversés, des routes coupées par des glissements de terrain, des champs inondés et des coulées de boue.

Plantations "emportées"

A Rubavu, les habitants ont été pris par surprise. La rivière Sebaya, qui se jette dans le lac Kivu quelques kilomètres plus loin, est notamment sortie de son lit.

La source média référencée est manquante et doit être réintégrée.

"J'étais à la maison avec mes enfants, mais nous avons réussi à nous échapper avant qu'elle ne s'effondre", a raconté à l'AFP une des habitantes, Jane Munyemana: "Nous prévoyons de retirer l'eau et dormir à l'intérieur ce soir, mais nous craignons qu'il ne pleuve à nouveau et que ça détruise ce qu'il reste".

En visite dans la ville, le porte-parole adjoint du gouvernement a déclaré à l'AFP que les autorités organisaient l'accueil des habitants dans des tentes et des batiments publics, notamment les écoles.

"Aucun d'entre eux ne doit passer une nuit de plus dans sa maison, ils doivent se rendre sur les sites (d'accueil) les plus proches de chez eux", a affirmé Alain Mukuralinda.

Dans le district de Ngororero, plus au sud de la province de l'Ouest, la crue de la rivière Nyabarongo a coupé la principale voie de circulation, "rendant le district inaccessible par la route", ajoute la RBA, prévenant que le niveau du cours d'eau "continue de monter".

"Lorsque les inondations ont commencé, il y a eu d'énormes glissements de terrain qui ont fait tomber des arbres et englouti la route. Nos plantations ont également été emportées", a raconté une femme interrogée par la RBA dans la province du Nord.

Englouties jusqu'au toit

Les pluies saisonnières qui frappent l'Afrique de l'Est ont également été mortelles en Ouganda.

La source média référencée est manquante et doit être réintégrée.

Six personnes ont été tuées dans un glissement de terrain causé par de fortes pluies dans la région de Kisoro, dans le sud-ouest du pays, non loin de la frontière rwandaise, a annoncé la Croix Rouge locale.

Cinq des victimes sont issues d'une même famille dans le village de Biizi, souligne l'organisation.

Des images diffusées par la Croix-Rouge ougandaise montrent des habitants creusant dans une coulée de boue à flanc de colline et des maisons englouties jusqu'au toit.

L'Afrique de l'Est connaît régulièrement des épisodes d'inondations durant les saisons des pluies.

En mai 2020, au moins 65 personnes étaient mortes au Rwanda, alors que l'Afrique de l'Est était frappée par de fortes pluies saisonnières qu avaient également fait au moins 194 morts au Kenya.

Fin 2019, deux mois de pluies incessantes ayant entrainé des inondations et des coulées de boue avaient tué au moins 265 personnes et fait des centaines de milliers de déplacés dans la région, notamment au Burundi, Kenya, Tanzanie, Ouganda et Soudan du Sud.

En 2018, plus de 200 personnes avaient été tuées au Rwanda par des inondations et des glissements de terrain au cours des quatre premiers mois de l'année.

En 2016, des pluies torrentielles avaient causé la mort d'une cinquantaine de personnes dans des glissements de terrain au Rwanda, notamment dans le district de Gakenke.