Afrique

Samir Amin, décès d'un des pères de l'altermondialisme, défenseur de l'Afrique

Samir Amin, figure intellectuelle de l'altermondialisme, est parti à l'âge de 87 ans. Il vivait au Sénégal.
Samir Amin, figure intellectuelle de l'altermondialisme, est parti à l'âge de 87 ans. Il vivait au Sénégal.
Libre de droit.

Le monde de l’économie vient de perdre l’un des plus brillants économistes et théoriciens de l’économie marxiste du XXe siècle. L’économiste franco-égyptien Samir Amin n’est plus. L'économiste a toujours dénoncé l'action des grandes institutions internationales, que sont le FMI ou la Banque mondiale en Afrique.

L'économiste est né à Port-Saïd en 1931, d'une mère française et d'un père égyptien. Sa double culture lui permet de partir étudier à Paris où il décroche des diplômes en sciences politiques, en économie et en statistiques. Son adhésion au Parti communiste français (PCF) forge sa culture poltique. Il se détournera progressivement du PCF et du marxisme soviétique pour rejoindre des cercles maoistes.

Père de l'altermondialisme

Il devient, au lendemain de la décolonisation, l'un des pères de ce qui fut appelé plus tard "l'altermondialisme". Il est aussi l'un des fondateurs du Forum social mondial. 

Il préconise pour les jeunes pays africains un développement marxiste. Il dénonce le rôle néfaste des grandes institutions internationales dans ce qui est appelé alors le tiers-monde, notamment en Afrique.

Le FMI et la Banque Mondiale, controlés par les Etats-Unis, le Japon et les pays européens, agissent d'abord pour défendre les intérêts occidentaux. La décolonisation n'est alors que de façade.

Les indépendances ont peut-être mis fin à la colonisation en tant que telle mais certainement pas à l’impérialisme économique.

Un théoricien des rapports Nord-Sud


Son ouvrage le plus fameux reste Le développement inégal. Essai sur les formations sociales du capitalisme périphérique,  paru en 1973, sur les rapports Nord-Sud.

L'économiste vivait depuis plusieurs années au Sénégal. L'Université Cheikh Anta Diop de Dakar estime que le militant altermondialiste laisse un héritage intellectuel immense.

Le président du Sénégal Macky Sall a rendu également hommage à Samir Amin. « Le Professeur Amin a consacré toute sa vie au combat pour la dignité de l’Afrique, du tiers monde et des plus démunis », a souligné le président sénégalais.

Samir Amin a mis à la disposition des Africains et du Sénégal, sa bibliothèque personnelle riche en oeuvres essentiellement consacrées aux questions liées au développement économique et social mais aussi environnemental du continent africain.