Afrique

Sénégal : la grève des travailleurs de la justice se poursuit

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE

Les travailleurs de la justice sont en grève depuis le 1er octobre 2018, le mouvement paralyse la justice du pays. Greffiers, personnel administratif chargé de délivrer les documents officiels dénoncent le non respect de l’augmentation de leurs salaires promis par l’Etat en avril dernier qui tarde à se concrétiser.

dans
Ils ressortent à nouveau bredouille du Palais de justice de Dakar.
Théodore Seck et sa femme sont venus chercher pour la deuxième fois l'acte de naissance de leur fille. Pour l'heure, impossible d'obtenir le précieux papier, les travailleurs de la justice sont en grève « Cela nous pénalise car déjà c'est une journée de perdue. Il faut payer le transport deux fois. Et ensuite se réveiller, revenir, on ne sait pas s'ils seront en grève de nouveau. Cela fait la deuxième fois qu'on vient, on se sait pas si la troisième fois cela va marcher. Et combien de temps ça prendra ». explique Théodore Seck.

Un tribunal au ralenti

Greffiers et personnels administratifs sont en grève depuis le 1er octobre. Ils dénonçent les promesses non tenues par le gouvernement sénégalais notamment sur la hausse des salaires. Dans tout le pays, ils sont près de 1300 travailleurs de la justice. Aucune réunion n'est à l'ordre du jour avec l'exécutif.

"Nous nous attendions à la fin du mois passé qu'il y ait une augmentation des indemnités mais à notre grande surprise rien n'a été fait. Ils ne vont pas nous donner exactement ce qu'ils nous avaient promis, au contraire, ils voudraient revenir à des sommes très en deçà de ce que nous escomptons et cela est très décevant".  greffier, El Hadji Ayé Boun Malick Diop.
 
Ismaïla Madior Fall, le ministre sénégalais de la Justice s'est dit ouvert au dialogue tout en précisant qu'il y aura des ponctions sur les salaires des grévistes. Cette déclaration est accueillie sans enthousiasme, les travailleurs maintiennent leur débrayage. Il s'agit de la grève la plus longue dans le secteur de la justice.