Afrique

Sénégal : le retour d'Abdoulaye Wade

Chargement du lecteur...
(c) T. Bazdarevic / M. Chevance / L. Bellon

Le retour de Abdoulaye Wade va-t-il peser dans la campagne électorale à presque deux semaines du scrutin présidentiel ? L'ancien président joue son va-tout et a appelé mercredi 6 février au boycott du scrutin, suite à l'éviction de son fils Karim Wade de la course à la présidentielle par le conseil constitutionnel.

Karim Wade et personne d'autre, c'est la ligne directrice imposée par l'ex-chef d'Etat à son parti le PDS, qui n'a pas de candidat pour la première fois depuis sa création en 1974. 

Abdoulaye Wade est rentré à Dakar aujourd'hui pour un énième combat. Avec comme modus operandi la traversée en cortège de plusieurs banlieues avant de rejoindre la capitale Dakar. 

Si on ne l'avait plus vu au Sénégal depuis novembre 2017, celui que l'on surnomme le "lièvre" parvient encore à mobiliser les foules.

Le voici à Rufisque, une ville acquise à Abdoulaye Wade et son parti : le PDS. Ici, l'ancien chef d'état est resté très populaire et beaucoup sont prêt à suivre sa ligne directrice coûte que coûte.
 
Il est le seul qui peut amener le changement ici au Sénégal. On a vu ce qu'il se passe avec Macky Sall, les gens n'ont rien ici ! La pauvreté,l'industrie, tout cela se passe actuellement au Sénégal
Un partisan d'Abdoulaye Wade



A 2 semaines de l'élection présidentielle, Abdoulaye Wade n'a qu'un seul objectif en tête : empêcher la tenue du scrutin...depuis l'éviction de son fils Karim Wade par le conseil constitutionnel. Mardi, dans une vidéo postée sur internet, il appelle au boycott et dénonce une élection "verrouillée" par Macky Sall.

Des instructions que tous ne sont pas prêt à suivre aveuglément malgré leur soutien à Abdoulaye Wade. C'est le cas de ce jeune étudiant en pharmacie, qui, à 21 ans, s'apprête à voter pour la première fois.

Quelques mètres plus loin, derrière l'avenue principale, l'ambiance est plus calme...
Abdoulaye Tall tient un magasin d'électronique et pour lui, il est temps de passer à autre chose.
 
On connaît son parcours, on veut quelque chose de nouveau
Un habitant de Rufisque 
Ses appels au boycott ne sont pour l'instant pas prises au sérieux dans le camp présidentiel. Dans un communiqué, Macky Sall déclare " ignorer royalement "Abdoulaye Wade.