Afrique

Sénégal : les expropriés du TER vont bientôt pouvoir être relogés

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

C’est le projet phare du Plan Sénégal Emergent : le train expresse régional pour désenclaver Dakar et relier la banlieue. D’un coût de près de 800 millions d’euros d’investissement, il a été inauguré en grande pompe par le président Macky Sall ce lundi. Mais il ne sera pas opérationnel avant l’été prochain. Le chantier du TER a beaucoup fait grincé des dents auprès des populations qui se trouvent sur son trajet et ont du être déplacées. 

Ca a été un combat de plus d'un an... mais aujourd'hui Macodou Sall sait que c'est ici qu'il va pouvoir construire sa nouvelle maison. 
Le terrain est en train d'être viabilisé. Il pourra commencer les travaux dans 2 mois.

«  Maintenant que les sites sont disponibles,ici ce sera notre future demeure et je vais reprendre une nouvelle vie. Je suis soulagé. Car partout où je passe les populations me remercie. Elle me disent que j'ai mené un bon travail depuis fort longtemps, ça vaut le coup ». Macodou Fall, coordonateur du collectif des déplacés du TER

Il y a un an, Macodou était en première ligne pour défendre les droits des habitants de Thiaroye, là où passe maintenant la ligne du TER.
Ce qui lui avait valu une interpellation.
Finalement, il a obtenu gain de cause, avec indemnisations et relogement non loin des anciennes habitations. Chaque famille a reçu une parcelle de 150m2.
Babacar était facilitateur dans les négociations avec le gouvernement. Il est content des avancées.

« Les indemnisations ont été réévaluées, elles sont passées de 15 milliards à 50 milliards de FCFA. Et aujourd'hui, au moment où je vous parle, il ne reste que 4 chefs de famille à indemniser sur les concessions ». Babacar Ba, représentant de l'Etat auprès des populations

C'est la cas de la tante de Macodou... qui n'a pas encore pu quitter sa maison. Ici devrait se trouver la gare de Thiaroye. Ce ne devrait être qu'une question de jours avant qu'elle perçoive l'argent... elle a hâte. 

«  Je ne peux pas rester ici, tout le monde est parti. C'est moi seule qui reste ici. Je ne peux pas partir sans qu'on me paye. Je n'ai pas d'argent pour aller, prendre mes bagages, ni rien ». Maty Mbaye, habitante de Thiaroye

Les rails du TER coupe désormais la ville de Thiaroye en deux.... comme beaucoup d'autres villes sur le trajet vers Diam-nadio. La ligne devrait être opérationnelle l'été prochain. Un jour, elle atteindra l'aéroport de Diass.