Sénégal : Ousmane Sonko appelle à voter pour son numéro deux Bassirou Diomaye Faye

Des médias sénégalais favorables à Ousmane Sonko ont diffusé dimanche une vidéo non datée attribuée à l'opposant emprisonné dans laquelle il désigne son numéro deux Bassirou Diomaye Faye comme son remplaçant à la présidentielle du 25 février. Ousmane Sonko acte défintivement sa non-candidature à la présidentielle. Ousmane Sonko demande aussi la libération de Bassirou Diomaye Faye également détenu.

Image
Bassirou Diomaye Faye

Bassirou Diomaye Faye, membre de la coalition d'opposition Yewwi Askan Wi  sur TV5MONDE en janvier 2023

TV5MONDE
Partager1 minute de lecture

La vidéo diffusée sur la page Facebook d'Ousmane Sonko et sur la chaîne Jotna ne précise pas la date de l'enregistrement. Elles avaient diffusé la semaine passée sous un format similaire une vidéo tournée selon Ousmane Sonko en prévision de son éventuelle impossibilité de concourir à la présidentielle.


Ousmane Sonko, annoncé comme l'un des favoris de l'élection, a effectivement été écroué en juillet 2023 pour appel à l'insurrection, association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et atteinte à la sûreté de l'Etat.

Je place le projet entre ses mains. Bassirou, c'est moi.

Ousmane Sonko.

Depuis 2021, sa mise en cause dans des affaires judiciaires qu'il présente comme des coups montés, et son bras de fer avec le pouvoir ont donné lieu à des troubles meurtriers.

Ousmane  Sonko vient d'être disqualifié de la présidentielle par le Conseil constitutionnel.

Diomaye
Capture du Facebook d'Ousmane Sonko

La candidature de Bassirou Diomaye Faye était déjà le plan B d'Ousmane Sonko et de son parti dissous. Le Conseil constitutionnel vient en revanche de valider sa candidature, apparemment parce que, contrairement à Ousmane Sonko, il n'a pas été jugé et condamné. Bassirou Diomaye Faye est toujours écroué.

Bassirou est plus honnête que moi. Bassirou est un homme extrêmement brillant.

Ousmane Sonko.

La vidéo diffusée dimanche soir confirme Bassirou Diomaye Faye comme candidat de substitution du Pastef, dont il est le secrétaire général. "Je place le projet entre ses mains", dit Ousamne Sonko. "Bassirou, c'est moi", affirme-t-il.

Il présente Bassirou Diomaye Faye comme son "petit frère". "Bassirou est plus honnête que moi. Bassirou est un homme extrêmement brillant", ajoute-t-il. Il le décrit comme un homme d'action qui "fait partie du projet depuis le début".

"Bassirou doit être libéré" au nom du principe d'égalité entre candidats, dit Ousmane Sonko. Il laisse aux autres candidats de même sensibilité qualifiés par le Conseil constitutionnel le choix de se maintenir "pour augmenter notre temps d'antenne". En revanche, il appelle les recalés à se rassembler derrière Bassirou Diomaye Faye.