Afrique

Sénégal : sur les traces de l'imam Aliou Ndao

Chargement du lecteur...
Reportage : Margot Chevance / Images : Cheikh Berthé

Après trois reports, le procès de 30 djihadistes présumés s’est ouvert au Sénégal ce lundi 9 avril. Ils sont soupçonnés d'avoir cherché à créer un réseau djihadiste, en lien avec Boko Haram. Parmi eux, l’imam salafiste Aliou Ndao, arrêté en octobre 2015. Il comparaîtra devant les juges dans les prochaines semaines.

dans
Abdoulaye Ndao dirige la prière du vendredi. Depuis l’incarcération de son frère il a repris les reines de son daara, ce lieu qui rassemble mosquée et école coranique. Les fidèles sont venus nombreux écouter son prêche, inspiré de l’actualité. Le procès de l’imam salafiste, Aliou Ndao, fait la une de la presse sénégalaise. 

 
Je leur fait prendre conscience de l’importance de l’information. Car elle peut être avérée ou fausse. Il faut faire attention à certaine intoxication. Lorsque l’imam a été arrêté, il nous a demandé de continuer à faire fonctionner le daara, de faire perpétuer son travail avec l’aide de dieu et jusqu’à son retour ici.
Abdoulaye Ndao, frère de l’imam

Dans les salles de classe, c’est le fils ainé de l’imam qui enseigne le coran. Ici, près de 500 élèves sont pensionnaires.
Mais les conditions de vie sont précaires, proche du dénuement. Les bâtiments sont délabrés. Un seul puit d’eau non potable alimente l’ét ablissement.
 

 On dit que l’imam a des millions voir des milliards de FCFA. Mais ici on vit seulement grâce au 21 000 FCFA (32 euros) de pension par élève. En plus de cela nous avons des champs, nous cultivons de l’arachide et d’autres choses. 
Mustapha Ndao, fils de l’imam
A quelques mètres de là, une cinquantaine de familles vivent dans la même précarité. Adama habite dans cette petite cour depuis quinze ans, avec ses femmes et ses huit enfants. Avec une cinquantaine de familles, il a bénéficié de terrains vierges, donné par l’imam Ndao pour construire sa maison. 
 
Après mon mariage il me fallait un toit. A ce moment-là l’imam avait des relations avec le cadastre qui attribuait les terres dans cette localité. Avoir un terrain ici c’est très difficile, c’est trop difficile même. S’il n’y avait pas eu l’imam Ndao, je ne serai pas là.
Adama Deme, enseignant

Dans le quartier de Ngane Alassane, l’incarcération de l’imam Ndao reste tabou. Son arrestation en pleine nuit, il y a deux ans, a surpris son voisinage. Mais les autorités sénégalaises soupçonnent que son daara soit devenu un foyer potentiel de formation de terroristes.