Afrique

Soudan : des forces de sécurité se livrent à une "chasse à l'homme" dans une vidéo

Chargement du lecteur...
Arthur Larie, Bastien Massa

Des centaines de milliers de Soudanais manifestaient ce 19 décembre aux abords du palais présidentiel. Cette marche pacifique a été violement réprimée par les forces de la junte militaire au pouvoir. Une équipe de jounalistes a filmé pour TV5MONDE la poursuite de la repression dans un quartier tout proche du palais présidentiel.

La nuit vient de tomber. Des hommes armés descendent de leurs véhicules. Des personnes traversent la rue, essaient de fuir. Ces mêmes hommes armés les frappent. On entend des bruits de détonation. Un homme tombe, il est poursuivi et encerclé par ces hommes armés. Ils entrent dans des échoppes, des magasins, des batiments. Ils fouillent, cherchent des civils.

Chargement du lecteur...
Arthur Larie, Bastien Massa

Nous sommes à Karthoum, capitale du Soudan, ce 19 décembre. Quelques heures plus tôt des centaines de milliers de manifestants se sont rassemblés aux abords du palais présidentiel pour protester contre la junte aux commandes du pays depuis le 25 octobre. Cette manifestation est alors réprimée par le pouvoir.

Ce quartier est tout proche du palais présidentiel et on est dans un contexte de chasse à l'homme autour du palais
Arthur Larie, journaliste

Arthur Larie, journaliste présent sur les lieux, raconte. "Il est alors 19 heures. Il fait désormais nuit. Les manifestants s'étaient rassemblés au niveau du palais présidentiel pour effectuer un 'sit in'pacifique. Ce 'sit in' n'a pas pu avoir lieu. Le rassemblement est rapidement réprimé. La vidéo montre les suite de  la répression", raconte-t-il. Il filme les événements depuis un balcon avec son confrère Bastien Massa.

"Ce quartier est tout proche du palais présidentiel et on est dans un contexte de chasse à l'homme autour du palais", explique le journaliste.

Qui sont les hommes armés qui recherchent alors les manifestants ? "Ce sont des hommes issus des forces de sécurité ou des membres des 'RSF', les Rapid Support Forces", nous dit-il.
 

"Ce sont des hommes issus des forces de sécurité ou des membres des 'RSF', les Rapid Support Forces"

Arthur Larie, journaliste

Les Rapid Support Forces constituaient du temps de la dictature d'Omar el-Bechir (1989-2018) la garde rapprochée du régime. Elles étaient composées d'anciens miliciens arabes, les Janjawid, qui avaient combattu et semé la désolation dans le Darfour (région à l'ouest du pays, théâtre d'une guerre civile depuis 2003). La junte militaire qui a succédé à Omar el-Bechir a conservé cette force.

Les "RSF", des forces issues des milices qui semaient la désolation dans le Darfour.

Un homme est mort durant les manifestations du 19 décembre. "On ne sait pas s'il était dans ce quartier. Il est difficile de faire un lien", confie Arthur Larie.

Les manifestations contre le pouvoir militaire au Soudan, réprimées par les forces de l'ordre, ont fait un mort selon des médecins et 125 blessés d'après le ministère de la Santé.
 

Chargement du lecteur...