Afrique

Soudan: des médias rapportent une tentative de coup d’État contre le gouvernement de transition

Les médias d'État ont rapporté une tentative de coup d'État contre le gouvernement de transition.
Les médias d'État ont rapporté une tentative de coup d'État contre le gouvernement de transition.
TV5MONDE

Une tentative de coup d'État manquée a eu lieu au Soudan tôt ce mardi 20 septembre. C'est ce qu'ont rapporté les médias d'État sans identifier les auteurs du complot.

"Il y a eu une tentative de coup d'Etat manquée, le peuple doit y faire face", ont rapporté les médias d'État.

Une source gouvernementale a également confirmé à l'AFP les informations selon lesquelles les auteurs du complot avaient tenté de prendre le contrôle du bâtiment des médias d'Etat, mais "ils ont échoué".

Un groupe d'officiers impliqués ?

Par ailleurs, une source militaire haut placée a déclaré qu'un groupe d'officiers était "impliqué dans la tentative" mais qu'il avait été "immédiatement suspendu".

Mardi, la circulation dans le centre de Khartoum semblait fluide, y compris autour du quartier général de l'armée. Les services de sécurité soudanais ont toutefois bloqué le principal pont reliant Khartoum à sa ville jumelle d'Omdourman, de l'autre côté du Nil.

Le gouvernement de transition dirigé par Abadallah Hamdok est en proie à de grandes difficultés économiques et sociales.
Le gouvernement de transition dirigé par Abadallah Hamdok est en proie à de grandes difficultés économiques et sociales.
AP

La tentative de coup d'État visait le gouvernement de transition soudanais mis en place après l'éviction en mars 2019 du président Omar el-Béchir, renversé après 30 ans de règne sans partage.

Un gouvernement de transition fragilisé par les difficultés économiques

Le Soudan connaît depuis une transition fragile caractérisée par des difficultés économiques et de profondes divisions politiques. Ces derniers mois, le gouvernement a entrepris une série de réformes économiques difficiles pour pouvoir bénéficier d'un programme d'allègement de la dette du Fonds monétaire international (FMI).

Ces mesures comprenant la réduction des subventions et l'instauration d'un flottement contrôlé de la monnaie locale ont été jugées trop sévères par de nombreux Soudanais. Des manifestations sporadiques ont récemment eu lieu dans tout le pays pour protester contre les mesures soutenues par le FMI et l'augmentation du coût de la vie.