Afrique

Tchad, mort d'Idriss Déby : les réactions africaines et françaises

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, le 11 avril 2021, à N'Djamena, déposant son bulletin dans l'urne, à l'occasion de l'élection présidentielle. 
Le président tchadien, Idriss Déby Itno, le 11 avril 2021, à N'Djamena, déposant son bulletin dans l'urne, à l'occasion de l'élection présidentielle. 
Associated Press

Au lendemain du décès du président tchadien, Idriss Déby Itno, fraîchement réélu à la tête du pays, les réactions se sont succédées en Afrique via des communiqués officiels et les réseaux sociaux. Ses homologues au sein du G5 Sahel ont tous rendu hommage à son rôle dans la sécurisation de la région. 

L’annonce du décès du président tchadien, Idriss Déby Etno, mardi 20 avril, des suites de ses blessures "sur le champ de bataille", selon l'armée, ouvre une ère d'incertitude au Tchad. Le pays a immédiatement fermé ses frontières et instauré un couvre-feu sur l'ensemble du territoire.

La mort de M. Déby intervient au lendemain de l’annonce des résultats provisoires de l'élection présidentielle du 11 avril 2021, par le Commission électorale indépendante (CENI), le donnant gagnant au premier tour avec 79,32 % des voix.

La continuité de l’Etat sera assuré par un Comité militaire de transition (CMT) dirigé par l’un de ses fils, Mahamat Idriss Déby Itno, général de l’armée et bras droit de son défunt père, pendant dix-huit mois.
  Côté français, l'Elysée regrette la perte "d'un ami courageux" et d'un "grand soldat et un Président qui a œuvré sans relâche pour la sécurité du pays et la stabilité de la région durant trois décennies." Les soldats tchadiens compte pour près d'un tiers des effectifs de la force G5 Sahel (cadre de coopération réunissant le Tchad, le Niger, le Mali, le Burkina Faso et la Mauritanie. Il assure la présidence tournante du G5 Sahel depuis février 2021. Il est considéré comme un allié essentiel sur le terrain par Paris. Le commandement de la force Barkhane est établi au camp Kosseï à N'Djamena.

Emmanuel Macron sera présent aux obsèques d'Idriss Déby


« Le Tchad perd un ami de la France et un partenaire fiable qui a œuvré sans relâche pour la sécurité de son pays et la stabilité du Sahel », a ainsi déclaré, dans un communiqué,  le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian. Il a assuré que la « la France se tient aux côtés du peuple Tchadien » et a appelé à ce que la transition politique « puisse aboutir, à l’issue d’une durée limitée.»

Emmanuel Macron se rendra vendredi aux obsèques du président tchadien Idriss Déby. "Un homme de courage, un homme passionné de son pays" a annoncé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal en compte-rendu du conseil des ministres

 

Le G5 Sahel et l'Union africaine saluent son implication pour la "stabilité régionale"

Côté africain, le secrétariat exécutif du G5 Sahel, a présenté « ses condoléances les plus sincères au peuple tchadien » et rendu hommage « au leadership du Tchad en faveur de l’organisation régionale », en l’assurant « de son entier soutien dans sa transition en cours. »

L'Union africaine (UA), dont Idriss Déby avait pris la présidence tournante en 2016, exprime, de son côté, "ses condoléances les plus profondes à la famille et au peuple tchadien." L'Union africaine souligne également "le rôle clé" du président Déby "pour promouvoir la paix et la sécurité." Elle rappelle "ses efforts pour pour créer un environnement de sécurité et de stabilité, particulièrement dans la région du Sahel."

Deuil national décrété au Mali et en RDC

Le président de la transition malien, Bah N’Daw déplore « une lourde perte, non seulement pour son pays, le Tchad pour lequel il est allé jusqu’au sacrifice suprême, mais aussi pour la région sahélienne et l’Afrique. » Un deuil national de trois jours a été promulgué en hommage à M. Déby.
Le chef de l'Etat de la République démocratique du Congo (RDC), Felix Tshisekedi, également à la tête de l'UA a appris la nouvelle «  avec consternation et vive émotion ». Il a fait part de « sa profonde indignation face à l’acte ignoble qui a ôté la vie à ce dignitaire attaché à la défense de l’intégrité de son pays, la République du Tchad, ainsi qu’aux valeurs de l’unité africaine. » Un deuil national est également décrété pour le 23 avril, jour des obsèques, à N'Djamena, d'Idriss Déby.

Mohamed Bazoum, fraîchement intronisé à la tête du Niger, a fait part « de sa grande émotion ». Il a adressé « ses condoléances attristées à la famille et au peuple tchadien. » Son prédécesseur, Mahamadou Issoufou garde lui le souvenir "d'un grand homme d'Etat et d'un éminent stratège."
Son homologue burkinabé, Roch Marc Kaboré, « salue la mémoire d’un frère, d’un grand panafricaniste. »
Le dirigeant mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a exprimé sa "tristesse" à la suite de cette disparition "dans des circonstances tragiques". Il a lui aussi insisté sur ses "efforts visant à instaurer la stabilité et la  sécurité dans la région sahélienne ainsi  qu’à l’échelle de notre  continent africain."

(Re)voir : Tchad : Idriss Déby, 30 ans au pouvoir
Chargement du lecteur...