Afrique

Tchad : première édition d'un festival dédié à la mode tchadienne

Chargement du lecteur...

Le Festival de Mode et Traditions Tchadiennes (FESMOTT) s'est tenu à N'Djamena, jusqu'à ce dimanche 28 octobre. C'est le couturier Hisseine Adamou Camara, très connu dans le pays, qui en est à l'initative. Il veut "réveiller" la mode tchadienne.
 

Il y a les célèbres Fashion Weeks de Lagos ou de Dakar. Et désormais, il y a aussi le FESMOTT de N'Djamena. Des manequins, des créateurs, presque tous tchadiens.
Et un public au rendez-vous : 1000 personnes sur trois jours de festival.

A l'origine du projet, Hisseine Adamou Camara, le styliste le plus connu au Tchad...visiblement rassuré après son propre défilé! "Nous essayons de passer du traditionnel au moderne en faisant ce travail de raffinement, explique-t-il. On essaie d'alléger un peu les vêtements traditionnels parce que d'une façon générale, c'est chargé en couleurs, c'est chargé en broderies, c'est chargé en style."

A 32 ans, Hisseine Adamou Camara a son atelier au coeur de N'Djamena. Et sa marque "Camara Création". Ses premiers ciseaux, il les a eus en main à huit ans, poussé par sa grand-mère qui voulait qu'il fasse un métier manuel pour être sûr d'avoir du travail!
Après son apprentissage au Tchad, il part à Dakar se perfectionner.  Aujourdhui, il emploie 14 couturiers.  Et veut "réveiller la mode tchadienne"!

"Je dirais que la mode est un peu sous anesthésie, regrette-t-il.
Elle ne vit pas correctement, elle existe mais elle dort, nous sommes en train de faire ce travail-là pour que les gens puissent remarquer que ça existe. C'est authentique, c'est original et ça peut s'exporter."

Pour cette première édition du FESMOTT, Hisseine Adamou Camara a bénéficié du soutien de quelques sponsors. Il espère pouvoir renouveler l'expérience l'année prochaine