Afrique

Tunisie : Habib Jemli, futur Premier ministre ?

Le président Kais Saied reçoit Habib Jemli vendredi 15 novembre<br />
©AP/Slim Abid
Le président Kais Saied reçoit Habib Jemli vendredi 15 novembre
©AP/Slim Abid

Arrivé en tête des législatives en Tunisie, Ennahdha a proposé Habib Jemli pour former le prochain gouvernement. Le chef historique du parti d'inspiration islamiste, Rached Ghannouchi, avait déjà été élu mercredi 13 novembre, président du Parlement.

Habib Jemli, 60 ans, a déjà occupé des fonctions politiques. Ingénieur agricole de formation, il a en effet été un ancien secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Agriculture du 2011 à 2014. Soit dans deux gouvernements Ennahdha même si dans son curriculum vitae il précise qu'il n'a "aucune appartenance politique".

Ce père de quatre enfants originaire de Kairouan (centre) a également un master en économie agricole et en gestion des institutions agricoles.
Le choix du conseil consultatif de la choura du parti Ennahdha s'est porté "sur une personne connue pour sa compétence, son intégrité et son expérience dans l'administration", a indiqué Abdelkarim Harouni, président de cette instance. 

Le président de la République, Kais Saied, un universitaire sans parti élu le 13 octobre, doit encore charger formellement Habib Jemli de former le gouvernement.

Il a un mois, renouvelable une fois, pour mener à bien cette tâche. Le gouvernement doit ensuite être approuvé par une majorité de députés.
A défaut de majorité à l'issue de ce délai, le président Saied pourra proposer un autre chef de gouvernement. 
 

Chargement du lecteur...



Ce mercredi, le chef historique d'Ennahdha, Rached Ghannouchi, avait déjà été élu  président du Parlement.