Afrique

VIDÉO - Centrafrique : la ruée vers les fontaines publiques à cause de la pénurie d'eau

Chargement du lecteur...
Reportage TV5MONDE • P. PABANDJI | Récit • P. FÉRUS | Montage • J. JOLIVET

Déjà près d'un mois que les habitants de Bangui sont partiellement ou totalement privés d'eau potable. Une situation insoutenable dans plusieurs quartier qui pousse à la débrouillardise en cette période de sécheresse. 

dans
Quand elle arrive ici à la borne fontaine de Gobongo derrière ce pousse-pousse chargé de bidons. Barbara n'a qu'une crainte. Est-ce qu'elle parviendra à tous les remplir ?
Avec tous ces bidons et vu comment l'eau coule, tout le monde sera-t-il servi? Ça fait plus de deux semaines qu'on a pas d'eau ici... Est-ce qu'on en aura pour tout le monde?

Barbara Kanam | Mère de famille


Car ça fait maintenant plusieurs semaines que ça dure pour elle comme pour d'autres. Réveil à 3h du matin. Sept kilomètres de trajet, pour arriver ici, à l'aube à ce poste-fontaine de Bangui. 

Ici, le précieux liquide coule au compte-goutte, ou presque. 
Barbara est fatiguée... Elle en veut à la SODECA. C'est la société en charge de la distribution d'eau en Centrafrique.

"Tout le temps, la SODECA est en panne de ceci ou de cela. Il faudrait créer des forages, c'est tout. S'il y avait un forage, on aurait plus ce problème" affirme t-elle, un brin agacée. Barbara sait qu'elle doit repartir dans le sens inverse avec ses bidons pour tenter de rentrer avant le départ de ses enfants pour l'école.

La Sodeca fait a sourde oreille 

Très impopulaire sur place... la SODECA n'a elle pas souhaité répondre à nos sollicitations. L'entreprise publique se retranche derrière le fait que c'est la saison sèche, et que ses machines sont défaillantes. Elle a aussi et surtout du matériel vétuste.

Pour l'heure, pour Barbara, comme pour les autres, c'est l'impasse. 

Du coup, la rotation des bidons, des bassines et autre calebasses semble loin d'être terminée.