Afrique

VIDÉO | La Centrafrique encaisse le choc de l'acquittement de Jean-Pierre Bemba

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE • Récit : T. CAVAILLÈS • Montage : L. BELLON • Images : S.T. NZAM

En Centrafrique, où les souvenirs des victimes des miliciens de Jean-Pierre Bemba sont encore vifs, l'acquittement devant la CPI de l'ancien chef congolais est forcément très mal vécu.

 

dans
Interrogée depuis quelques jours sur cette affaire, Édith DOUZIMA, l'avocate des victimes du MLC en rit encore... mais c'est de dépit...
 "Cette décision est dégoutante..."  clame t-elle, un brin désabusée.

La décision de la Cour Pénale Internationale d'acquitter et ensuite de libérer le congolais Jean-Pierre Bemba, leader du MLC ne passe pas.  Selon la FIDH, l'ex vice-président congolais était  bien au courant des crimes perpétrés par ses troupes en 2002 en Centrafrique. 5.000 victimes recensées jusqu'à mars 2003.

La perspective d'une indemnisation ?

Des victimes ou familles de personnes tuées encore meurtries aujourd'hui et qui demandent toujours réparation. 

La CPI qui reconnait les préjudices subis a d'ailleurs décidé de débloquer un fonds à leur profit.

"Vu l'acquittement de Jean Pierre Bemba et l'urgence de la souffrance des victimes en République Centrafricaine ce fonds a donc mis en place un programme de manière urgente," souligne Gervais Bodagay, porte parole de l'instance judicaire de la Haye.

Le fonctionnaire explique enfin que "ce programme consiste à un soutien physique, moral et matériel non seulement pour les victimes mais aussi pour leurs familles."

Un soutien physique, moral et matériel non seulement pour les victimes mais aussi pour leurs familles.
Gervais Bodagay, porte parole de la CPI


Un fonds pour panser les plaies et permettre peut être d'effacer les souvenirs encore trop présents, voire envahissants.

Mais il n'y aura pas de coupable derrière les barreaux, ce que les victimes de Bemba n'acceptent pas. "L'acquittement de Bemba est une désolation. Il a commis des exactions, il a tué, pillé, on a perdu des biens. Ces crimes se sont déroulées il y a deux décennies, et nous en souffrons encore", martèlent des témoins ça et là.

Et d'ajouter : "L'acquittement de Bemba c'est une façon de nous humilier, nous nous sentons humiliés par la communauté internationale." 

Le fonds prévu par la CPI est d'un million d'euros. 
De l'argent utilisé sous différentes formes.
Concrètement, cela correspond  seulement à 192 euros par victimes.

 Pas sûr, que cela suffise à les apaiser...