Afrique

Vidéo - RD Congo : l'opposition et la rue déterminées contre le 3è mandat

Chargement du lecteur...
Récit : P. Randriarimanana, montage : B. Tricot
©TV5MONDE

Joseph Kabila est au pouvoir depuis 17 ans, et pour de nombreux opposants congolais, pas question, de voir le Chef de l'Etat briguer un 3ème mandat. Il étaient encore nombreux dimanche 21 janvier à braver la peur de la répression : de Kinshasa à Lubumbashi, en passant par Bukavu.

dans

Elles hurlent de douleur la mort de leur proche, une jeune femme âgée de 24 ans. 
Dimanche, elle marche en tête du cortège dans le quartier populaire de Kitambo
juste avant que la police n'intervienne violemment. Peu après, elle succombe à ses blessures, à l'entrée de l'église Saint-François de Salles, fauchée, par une rafale de tirs. "Ils ont tiré au moins cinq balles, raconte son frère. Parmi les cinq il y a eu ma grande soeur qui était là. Elle a perdu beaucoup de sang. Même nous on ne pouvait rien faire".

Partout, à la sortie de la messe dominicale, les marches des catholiques bravent l'interdiction de manifester. Ils s'insurgent contre le maintien au pouvoir du président Kabila dont le mandat s'est achevé en décembre 2016. En face, ça tire, des bombes lacrymogènes, mais aussi des balles réelles, dans six villes du pays selon l'ambassade du Vatican. 
Les autorités congolaises font état de deux tués, par balles perdues, alors que les Nations Unies dénombrent 6 morts. La Monusco témoigne des violences et dénonce l'usage excessif de la force contre les manifestants.

La répression et la persécution dont nous sommes victimes est inacceptable. C'est pourquoi il faut poursuivre ce combat. La liberté elle s'arrache, elle ne se donne pas.

Delly Sesanga, président de l'Envol, opposition

Dans plusieurs villes du pays comme à Bukavu, à l'est de la RDC,  cet appel à manifester lancé par un collectif de laïcs catholiques est suivi. Mais à la différence de la précédente marche du 31 décembre dernier, où six personnes avaient été tuées,
cette fois-ci certains manifestants tentent de résister face à la répression.