Afrique

Vidéo - RDC : une plainte contre le chef de la police de Kinshasa après la répression du 21 janvier

Chargement du lecteur...
Récit : Marie Vallerey, montage : Séverine André
© TV5MONDE

En République démocratique du congo, la marche du 21 janvier contre le maintien au pouvoir du président Kabila, a fait entre 2 et 7 morts selon les sources. Parmi les victimes, une aspirante religieuse de 24 ans. Aujourd'hui, sa famille a décidé de porter plainte pour "assassinat".

dans

Sa famille réclame justice. Après une première plainte restée lettre morte,
les proches de Thérèse Kapongala viennent d'en déposer une deuxième,
cette fois pour "assassinat".
Elle vise directement le général Kasongo, le chef de la police de Kinshasa.

Nous demandons que les policiers soient interpellés et jugés pour que la famille trouve réparation. 

Maitre Jean-Marie Kabengela, avocat de la famille

La jeune fille de 24 ans avait été tuée d'une balle dans le coeur alors qu'elle se trouvait à l'intérieur de sa paroisse, lors de la marche du 21 janvier. L'aspirante religieuse avait répondu à l'appel du comite laïc de coordination de l'Eglise catholique pour protester pacifiquement contre le maintien au pouvoir du président Kabila.

Un mois après, beaucoup de questions demeurent : l'ordre de tirer sur les manifestants a-t-il été donné ? La police a-t-elle le droit de charger dans une église ? Sa famille exige des réponses. "Je ne le fais pas seulement pour Thérèse, explique son oncle, je vais en justice pour que, désormais dans ce pays, nous apprenions que tout le monde est concerné par la justice, que l'on soit président de la République, ministre, haut-fonctionnaire de l'Etat".

Selon les autorités, 2 personnes seraient mortes lors de la marche du 21 janvier.
Ses organisateurs et la MONUSCO font, eux, état de 7 morts et des centaines d'arrestations.