Afrique

Vidéo - Sénégal : Un lait infantile Lactalis est interdit à la vente

Chargement du lecteur...
Récit : J-L. Eyguesier et M. Chevance Montage : E. Marty

A Dakar, les autorités suivent de près les évolutions du scandal Lactalis. Par mesure de précaution les produits Picot ont été retirés des pharmacies. Des tests sont en cours pour déterminer si ces lots contiennent de la salmonelle.

dans
Dans les pharmacies sénégalaises, les boîtes de lait Picot ont disparu des rayons. Cette marque du groupe français Lactalis a été retirés de la vente le 20 décembre dernier en raison d'une potentielle contamination à la salmonelle qui s'est manifesté en France.

C'est la Direction de la consommation qui dépend du ministère du Commerce qui a récupéré les stocks de lait suspect. Au total, plus de 9800 boites pour un montant de 52 millions de francs CFA. Des échantillons des produits saisis sont en cours d'analyse. 

Certaines mamans viennent nous demander le lait Picot et on leur conseille autre chose en remplacement. 
Nous sommes des acteurs de la santé public donc nous devons jouer notre rôle.

Cheick Lah, Pharmacien
Pour le moment l'interdiction est provisoire en attendant les résultats de test et l'évolution de la situation en France

Du coté de l'association des consommateurs on assure qu'une campagne va être lacés dans les prochaines semaines pour avertir les familles. 

D'autres pays touchés

L'industriel français exporte ses produits dans le monde entier. D'après Emmanuel Besnier, Président directeur général de Lactalis, 83 pays sont concernés par les mesures prises. La compagnie française a procédé à des rappels et propose de détruire les lots incriminés. 

On a mis en place un numéro vert que les consommateurs peuvent appeler en cas d'urgence ou de réclamation ou en cas de communication. Mais à l'heure où je vous parle il n'y a pas eu de cas signalés.
Issa Wade, Chef sénégalais de division consommation et sécurité des consommateurs
Sur le contient la Côte d'ivoire, le Gabon, le Togo ou encore le Congo-Brazaville sont concernés.

Au Mali, plus de 15 000 boîtes ont été retirées de la vente d'après les autorités. A Madagascar, dès la fin décembre des produits similaires ont également été enlevés du marché. Pour l'heure, aucun nourisson malade n'a été déclaré sur le contient.