Afrique

Vidéo : ultimatum de l'AFDL à Kabila en RDC

Chargement du lecteur...
TV5MONDE / F. MOKOKO/ P. RANDRIANARIMANANA / S. DUFOUR

En RDC, les anciens compagnons de Laurent Désiré Kabila mettent la pression sur son fils, Joseph Kabila. Leur chef, le général Elie Kapend Kanyimbu lui lance un ultimatum inattendu et lui donne 5 jours pour quitter le pouvoir. 

dans
Pour ses partisans, Elie Kapend Kanyimbu est le sauveur de la RDC. Une foule de militants en liesse étaient avec lui, à l'issue d'une réunion tenue au siège du Front de libération nationale du Congo, un mouvement armé qui a participé à la chute du maréchal Mobutu. 

Aujourd'hui, le général Kapend Kanyimbu marque son grand retour. 
Il veut imposer sa loi au président en place Joseph Kabila.
 
Il n'y aura pas d'élection cette année. Le président doit confirmer son départ le 26 août
Elie Kapend Kanyimbu, co-fondateur de l'AFDL

Kapend Kanyimbu s'appuie sur une disposition adoptée par le Parlement et promulgée par Joseph Kabila lui-même, qui instaure un statut de président de la République honoraire.

Parue au journal officiel le 26 juillet, elle entre donc en vigueur 30 jours après.
Ensuite, c'est l'AFDL qui prendrait le pouvoir.

En 1997, cette Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération, dont Kapend Kanyimbu est cofondateur, avait porté au pouvoir un certain Laurent Désiré Kabila.

Pour Kapend Kanyimbu, l'AFDL ne fait que reprendre ses droits, pour diriger une transition politique.

Situé à une trentaine de kilomètres de Kinshasa, son fief qui semble paisible, est une véritable base où vivent 3000 combattants auprès de leur chef.

Le général Kanyimbu dispose d'influence dans l'armée et la police  et de bonnes relations avec les présidents de SADC,  la communauté de développement d'Afrique Australe.