Zimbabwe : une nouvelle monnaie pour contrer l'hyperinflation

Plongé dans une grave crise économique depuis une vingtaine d'années, le Zimbabwe annonce l'adoption d'une nouvelle monnaie, le "ZiG", pour remplacer l'actuel dollar zimbabwéen. La mesure devrait enrayer une inflation galopante montée à 55% en mars et stabiliser l'économie.

Image
Le gouverneur de la banque du Zimbabwe, John Mushayavanhu, avec les nouveaux billets du "ZIG" lors du point presse à Harare, le 5 avril 2024.

Le gouverneur de la banque du Zimbabwe, John Mushayavanhu, avec les nouveaux billets du "ZIG" lors du point presse présentant la nouvelle monnaie nationale à Harare, le 5 avril 2024.

© AP Photo/Tsvangirayi Mukwazhi
Partager2 minutes de lecture

"À compter d'aujourd'hui, les banques convertiront les soldes actuellement libellés en dollars zimbabwéens dans la nouvelle monnaie baptisée l'Or du Zimbabwe (Zimbabwe Gold), ZiG", a déclaré le 6 avril lors d'une conférence de presse le gouverneur de la Banque centrale John Mushayavanhu.

Voir Zimbabwe : le pays a une nouvelle monnaie

Le pays d'Afrique australe connaît l'un des taux d'inflation les plus élevés au monde, officiellement à 55% en mars après avoir atteint des taux à trois chiffres l'an dernier lors d'un dernier épisode d'hyperinflation qui avait ravivé de mauvais souvenirs.

En 2008, l'inflation hors de contrôle qui anéantit l'épargne et terrasse l'économie avait atteint un pourcentage de 500 milliards: les prix augmentaient si vite que les étiquettes dans les rayons des magasins devaient être changées plusieurs fois par jour.

Billets plus simples

Cette mesure vise à favoriser "la simplicité, la confiance et la prévisibilité" financière du Zimbabwe, a-t-il ajouté en présentant les nouveaux billets colorés. Ornés de dessins représentant des lingots d'or et des rochers emblématiques du pays, les billets se déclinent en huit coupures allant de 1 à 200 ZiG. Les Zimbabwéens disposent de 21 jours pour échanger l'ancienne monnaie.

La Banque centrale a également annoncé une baisse drastique de son taux d'intérêt de 130% à 20%. 

La monnaie locale a perdu près de 100% de sa valeur par rapport au dollar américain au cours de l'année écoulée. Le dollar zimbabwéen s'échangeait le 6 avril à environ 30.000 pour un dollar américain, 40.000 sur le marché noir, selon l'observatoire Zim Price Check.

L'économie du pays est plombée depuis une vingtaine d'années, marquée par des pénuries d'argent et de nourriture. Et les quelque 16 millions de Zimbabwéens sont en proie à une pauvreté généralisée et un chômage élevé.

Voir Zimbabwe : 20 ans de sanctions économiques occidentales

Dollar américain

Le pays avait un temps déjà abandonné le dollar zimbabwéen, au profit du dollar américain devenu alors monnaie officielle. La monnaie locale avait été relancée en 2019, mais la confiance n'est jamais vraiment revenue.
Dans le pays, les prix des biens et des services sont fixés en dollar américain. La plupart des Zimbabwéens préfèrent être payés en billets verts.

Ceux qui perçoivent leur salaire en monnaie locale se précipitent généralement dans les bureaux de change le jour de paie pour tenter de prendre de vitesse une prochaine dévaluation.

Ces dernières années, le gouvernement a tenté en vain de stabiliser l'économie en émettant notamment des pièces d'or, censées enrayer l'engouement pour le dollar américain, accusé d'affaiblir la monnaie locale.

Des réserves d'or et diamants

Le Zimbabwe possède de vastes gisements d'or et autres métaux précieux qui ont représenté près de 25% des exportations en janvier, selon les chiffres officiels.
Mais les experts doutent que le pays détienne suffisamment de réserves pour soutenir la nouvelle monnaie en cas de volatilité du cours de l'or.

Le président Emmerson Mnangagwa a inspecté les réserves de la Banque centrale dont les coffres contiennent, selon le gouverneur Mushayavanhu, 1,1 tonne d'or.
La Banque possède également près de 1,5 tonne d'or à l'étranger, ainsi que 100 millions de dollars en espèces et des minéraux précieux tels que des diamants qui, en équivalent or ajouteraient 0,4 tonne supplémentaire aux réserves, a ajouté Mushayavanhu.

Au total en valeur, les réserves du pays s'élèvent à 285 millions de dollars.
"Il est évident que nous avons besoin de plus", a estimé l'économiste Prosper Chitambara, expliquant que d'autres pays comme le grand voisin sud-africain disposent de réserves bien plus importantes. "Plus les réserves sont importantes, plus la confiance et la capacité à défendre sa monnaie contre les chocs sont grandes", a-t-il expliqué, estimant que le pays doit arrêter de faire marcher la planche à billets pour juguler l'inflation.

La production d'or au Zimbabwe est dominée par le secteur informel et le pays isolé sur le plan diplomatique s'efforce d'attirer les investissements étrangers.