La liberté de réunion pacifique reste extrêmement limitée. Aucune manifestation de rue ne peut se faire sans l'autorisation des autorités locales – autorisation souvent refusée ou assortie de l'obligation d'organiser l'événement à la périphérie des villes. Une peine de détention administrative pouvant atteindre 75 jours de privation de liberté et sanctionnant les personnes ayant enfreint la réglementation sur les rassemblements a été mise en place. La « promotion » d'une manifestation, notamment sur les réseaux sociaux, est de fait pénalement sanctionnée. (<a href="https://www.amnesty.org/fr/countries/europe-and-central-asia/kazakhstan/report-kazakhstan/">Rapport annuel 2015/2016 d'Amnesty International</a>)
<div>
	 </div>
La liberté de réunion pacifique reste extrêmement limitée. Aucune manifestation de rue ne peut se faire sans l'autorisation des autorités locales – autorisation souvent refusée ou assortie de l'obligation d'organiser l'événement à la périphérie des villes. Une peine de détention administrative pouvant atteindre 75 jours de privation de liberté et sanctionnant les personnes ayant enfreint la réglementation sur les rassemblements a été mise en place. La « promotion » d'une manifestation, notamment sur les réseaux sociaux, est de fait pénalement sanctionnée. (Rapport annuel 2015/2016 d'Amnesty International)
 
©Merveilles du Kazakhstan